Nicolas Sarkozy hystérise le débat

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Avec sa phrase sur les "ancêtres gaulois", Nicolas Sarkozy dirige le débat vers la passé, alors que tant d'incertitudes pèsent sur l'avenir !

Ce matin, en Une de vos journaux, on parle d’argent. Celui qui pourrait rentrer mais qui ne rentrera pas vraiment. Le Figaro : "Budget : dernier tour de passe-passe avant 2017". Celui qui est bel et bien rentré ; Les Echos : "Cac 40 : les dix ans qui ont tout changé". 25 milliards d’euros de trésor de guerre. Et puis, celui que les uns déboursent pour les autres. Aujourd’hui en France : "Fraude dans les transports : la grande passoire." Et ce test, trois journalistes ont fraudé pendant une semaine. Résultat, pas une amende.

Enfin, L’Opinion critique la politique étrangère américaine : "Obama bien trop diplomate". Mais le titre du jour est à l’intérieur du journal, qui se souvient, contrairement à beaucoup de Français, du nom de notre ministre des Affaires Etrangères : "Jean-Marc Ayrault, le dormeur du Quai."
Turquie

La répression s’emballe en Turquie, nous dit Le Monde. Deux mois après le putsch manqué, il suffit, pour être inquiété de posséder un compte en banque chez Asya, autrefois propriété des partisans de Gülen, ou d’être abonné au quotidien Zaman. Ou même d’avoir utilisé l’application Bylock comme l’ont fait les militaires factieux. Intellectuels, magistrats, tout le monde y passe. Une femme a été interpellée par la police dans le kiosque où elle travaille parce qu’un client avait repéré un livre de caricature sur l’étalage et qu’il était allé la dénoncer. Bienvenue chez Big Brother !
Sarkozy

Le Canard Enchaîné reprend la fameuse phrase : "Dès que vous devenez Français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois" et ajoute : Et dans l’affaire Bygmalion, qui s’est fait "gauler" ? Le plus intéressant, finalement, ce ne sont pas les dizaines d’articles dissertant sur les vagues migratoires en Gaule romaine mais l’analyse du fait médiatique. Dans Les Echos, Cécile Cornudet rappelle que Nicolas Sarkozy lance cette phrase à chacun de ses meetings. Mais il a fallu que l’AFP la reprenne pour que tout le monde s’emballe. "Nos ancêtres les Gaulois n’ont pas inventé la corrida, s’amuse Guillaume Tabard dans Le Figaro, mais Nicolas Sarkozy excelle dans la pratique de cette coutume ibérique. Brandir des formules comme autant de "muletas" destinées à faire réagir ses adversaires." "Comme il s’y attendait, comme il l’espérait, Sarkozy a fait réagir la gauche qui a vu dans l’allusion aux Gaulois l’éloge d’une forme de pureté ethnique de la France." Pourtant, nous dit Guillaume Tabard, Sarkozy "ne dit pas qu’on ne peut être un bon Français qu’à condition d’avoir des ancêtres gaulois. Il dit exactement l’inverse. A savoir que c’est le fait de rentrer dans la communauté nationale qui permet de recevoir en héritage une histoire qui n’est pas la sienne au départ. On ne naît pas Gaulois, on le devient." Certes, mais la formule volontairement provocatrice n’a pas pour but d’être analysée par un éditorialiste brillant exégète. Elle a pour but d’hystériser le débat. Et ça marche.
Triangle et Pentagone
Ce n’est pas un problème géométrique, c’est un casse-tête stratégique. Le Parisien nous apprend que les services du ministère de la Défense étudient avec attention le projet de tour Triangle défendu par la mairie de Paris, Porte de Versailles. Une tour qui aurait donc pleine vue sur le nouveau siège de la Défense, le fameux Pentagone français. Allez, soit 850 mètres, la distance entre les deux, et 180 mètres, la hauteur de la tour, calculez la dose d’enquiquinement.
Molotov

Qui se souvient que Molotov (marteau, en russe) fut le surnom d’un compagnon de Staline responsable de la mort de 15 millions de paysans ? Dans La Croix, Laurence Cossé nous raconte que c’est pourtant le nom choisi par une nouvelle plateforme de télévision à la demande qui fait plus dans le marteau pilon que dans la dentelle. Vous l’installez sur votre ordinateur, vous indiquez les thèmes, les personnalités, que vous préférez et la machine vous sort toutes les émissions d’aujourd’hui et d’hier dont vous pouvez vous abrutir. Vous pouvez même les suivre sur quatre appareils en même temps. Ça mérite de lui donner le nom d’un criminel contre l’humanité.
Dans la rubrique "improbablologie" des pages sciences du Monde, on découvre que des chercheurs se sont intéressés à la biodiversité en ville. Mais par quartier. Plus de moineaux et de chauve-souris chez les riches. Normal, ils ont plus de jardins. Mais dans les appartements ? Oubliez vos clichés sur les squats avec cafards. C’est chez les riches qu’on trouve la plus grande diversité d’arthropodes, mouches, araignées… Nicolas Sarkozy a peut-être une théorie sur l’assimilation du coléoptère de luxe.