Les voyous de la République

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce vendredi sur les affaires qui polluent toujours la campagne présidentielle.

Ce matin en Une de vos journaux on se remet de ses émotions :
Le Parisien : Peur au lycée.
Et puis, Le Monde : Pays Bas : la forte participation fait barrage à l’extrême droite.
Libération : Contre Trump, le vent de révolte.

Mais l’optimisme n’est pas unanimement partagé :
Le Figaro : l’Afrique, nouvel objectif de Daech.
En Une de Marianne, Les Voyous de la République : en énorme, les Le Pen, à côté, Fillon, et en tout petit, Macron et ses petites combines financières, entre pantouflage et programme généreux pour les banques.

Pays Bas

Une impression de déjà lu. La presse a compris le message des urnes. "Il ne s'agit pas aujourd'hui de pousser un soupir de soulagement et de retourner tranquillement aux affaires habituelles, écrit Guillaume Goubert dans La Croix. L'inquiétude manifestée par les électeurs de Geert Wilders comme celle des électeurs du Front national, doit être prise en considération. Le sentiment d'insécurité économique, sociale ou culturelle, qu'éprouvent de nombreux citoyens nécessite des réponses consistantes si l'on ne veut pas qu’une victoire extrémiste soit pour la prochaine fois". "Entre l'ouverture béate de certains mondialistes et les relents fascisants d'une fermeture forcenée au monde, juge Laurent Marchand dans Ouest-France, une voie médiane est praticable. À une condition. Sortir du déni face à la question migratoire et aux ratés des processus d'intégration sociale, restaurer une maîtrise de la chose publique sur ces sujets". Bref, comme le rappelle Jean-Yves Camus dans L’Opinion, "il y a un cycle où l’on s’emballe, où l’on prend pour argent comptant les proclamations des leaders qui déclarent qu’ils vont gagner. Puis après, il y a un lâche soulagement. Mais certain problèmes appellent des réponses. Quand vous assistez à des heurts violents à Rotterdam entre des Turcs nés dans le pays et la police néerlandaise, contre l’interdiction d’un meeting politique sur un référendum en Turquie, il y a un problème d’intégration". On s’y intéressera la prochaine fois.

Grandes manœuvres

Ils sont venus, ils sont tous là. Dans Le Parisien, ce sont Manuel Valls et François Bayrou qui, nous dit-on, se rencontreraient discrètement. Le premier pencherait pour un soutien à Emmanuel Macron. Pas un ralliement ni une participation à un gouvernement, la nuance sont subtile. Dans Le Figaro, c’est Jean-Louis Borloo. Non il ne dîne pas, non il ne discute pas, mais il passe tout de même beaucoup de temps au téléphone. Un coup chez Macron, un coup chez Fillon. Emmanuel Macron, lui, signe un texte dans Le Figaro pour tenter de rattraper sa sortie sur l’art français qui n’existerait pas. Une rhétorique qui oppose l’ouverture à la fermeture, qui fustige les tenants d’une identité figée et rabougrie. Message aux centristes lecteurs du Figaro.

Des nouvelles du glyphosate

En passant, Le Monde nous apprend que l’Union Européenne vient de déclarer le glyphosate non cancérogène, préférant se fier à des études commandées par les industriels plutôt qu’à celles dirigées par des scientifiques indépendants. Une porte ouverte à la levée de l’interdiction de l’usage de cet herbicide.

Anosmie

Le Figaro consacre un article à la perte totale de l’odorat. Conséquence de virus ou de traitements du cancer. Vous ne vous êtes jamais demandé ce que pouvait être une vie sans odeur. C’est un drame. On craint sans cesse de ne pas identifier un aliment avarié, de ne pas détecter une odeur de gaz et manger n’a plus aucun intérêt. "Je ne me plains pas, dit Bernard Perroud, fondateur d’une association de malades, mais je pleure sur cette maman qui ne sentira jamais l’odeur de son enfant". Car l’odorat est le sens le plus affectif, le plus lié à la mémoire, les lecteurs de Proust le savent. Les scientifiques, eux, s’y intéressent encore trop peu.


Vous voulez vous éviter la honte de demander de l’aide pour déboucher un évier ou sauver votre portable qui vient de tomber dans la cuvette ? Slate nous présente Wikihow, l’encyclopédie des savoir-faire. La liste des articles est vertigineuse : comment nettoyer la porte du four, comment réparer une fuite de lave-linge, mais aussi, plus audacieux, comment fabriquer un cercueil, comment enrichir de l’uranium, comment être spécial et mystérieux, comment vivre avec le fait d'avoir un ami communiste. Juste à côté, Slate publie un article : comment se procurer des armes en France. Pour un lycéen de Grasse, c’est normalement assez difficile. Mais heureusement, il y a Wikihow.