Les dessous du Burkini

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce mercredi quasiment unanimement sur la polémique qui entoure l'interdiction du burkini sur certaines plages.

La Presse n'a qu'un mot à la bouche ce matin.

Un mot de trois syllabe : Burkini. Ce mot a envahi vos journaux, après que plusieurs communes ont décidé de l'interdire sur leurs plages. "Burkini interdit à Calais et Oye Plage", titre Nord Littoral. "Leucate interdit le Burkini", titre L'indépendant. Le Parisien explique que les première amendes viennent d'ailleurs de tomber à Cannes, la première ville à avoir interdit ce maillot de bain intégral destiné aux femmes musulmanes. 38 euros d'amende ont été réclamés à trois femmes ce week-end.

Mais au fait, il vient d’où ce burkini ? C'est Libération qui nous l'explique ce matin. "Les Dessous du Burkini", titre en Une Libé qui rappelle que c'est une Australienne qui en a eu l'idée en 2003. Elle s'appelle Aheda Zanetti et Le Monde aussi s'intéresse à elle. Sa société a vendu plus de 500.000 burkinis en une douzaine d'années mais elle a surtout été copiée par d'autres marques.

Le débat autour du Burkini s'invite aussi dans les éditos. Bertrand Meinnel, dans le Courrier Picard, dit ce matin que pour lui, "la démocratie ne peut ni ne doit dicter les choix vestimentaires, comme en Iran ou en Arabie Saoudite". L'artiste égyptien Aalam Wassef lui répond dans Libération : "Ne soyons pas naïf sur le symbole, interdire le burkini n'est pas islamophobe".

François Hollande a rendez-vous avec le Pape.

Une audience privée cette après-midi au Vatican, trois semaines après l'assassinat du Père Hamel. La menace terroriste qui pèse aussi sur les Catholiques, c'est de ça dont doivent parler le Pape et le président.

Mais la presse ce matin voit autre chose dans cette visite. L'opinion, le Figaro, la Croix, tous y voient une opération politique. François Hollande en quête de rédemption, titre par exemple l'Opinion qui explique que ce quinquennat a été traversé de contentieux entre le pouvoir socialiste et les catholiques, comme lors du débat sur le mariage pour Tous. L'heure du "rachat", le mot est employé par le journal, serait arrivé. Et Le Figaro renchérit : pas question pour le président socialiste de laisser ce terrain à la droite.

La belle histoire du jour ?

La société Sodern, dont nous parle le Parisien, est une PME du Val de Marne qui vient de décrocher un méga contrat au nez et à la barbe de grosse sociétés américaines notamment. Elle va fabriquer des viseurs d'étoiles qui sont les yeux des satellites. Ils servent aux satellites à se repérer dans l'espace. Il y en a 1.800 à fabriquer pour un constructeur de satellites, ce qui veut dire 57 emplois créés. Vive le Made In France !

Du Made in France aux athlètes français.

Dans son édito dans la Voix du Nord, Olivier Berger nous dit que les sportifs français malheureux se révèlent mauvais perdants et que ça en devient gênant. Savoir perdre avec élégance devrait s'apprendre à L’Insep et La Voix Du Nord cite Romain Gary : "Il est moins grave de perdre que de se perdre".