Le futur gouvernement sur le grill des Unes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Les éditorialistes attendent avec impatience l'annonce du premier gouvernement du mandat d'Emmanuel Macron.

Bonjour Thomas, bonjour Julie et bonjour à tous

Ce matin en Une de vos journaux, on attend. Aujourd’hui en France : Les futurs ministres sur le grill. 20 Minutes nous montre Emmanuel Macron seul sur son trône (celui de l’Hôtel de Ville pendant l’interminable discours d’Anne Hidalgo) : Tic tac tic tac tic tac… L’Opinion : Macron temporise et (en même temps) moralise. Le Figaro : L’onde de choc Macron fait vaciller la droite. Le Canard s’amuse du casting : Emmanuel Macron et Edouard Philippe font exploser le PS et LR : Une vraie bande d’énarchistes (mais dans le Canard, je vous conseille surtout l’article expliquant comment, depuis que Bernard Arnault a racheté le Parisien, LVMH siphonne la trésorerie du journal pour envoyer l’argent en Belgique où l’impôt sur les sociétés est plus bas). Ça tangue aussi de l’autre côté de l’Atlantique avec les secrets défense lâchés par Donald Trump à la Russie : Libération : Amérique cherche Baby-sitter.

Attente du gouvernement

C’est un classique, Aujourd’hui en France nous raconte l’attente interminable des ministrables devant leur téléphone. Sur son dessin, Ranson en montre deux : T’as eu un coup de fil de Matignon ? Je l’attendais mais j’ai eu un appel du fisc à la place. Et de fait, au milieu des poncifs sur Emmanuel Macron maître des horloges, chacun remarque qu’il a réussi à transformer la séquence des arbitrages politiciens pour la composition d’un gouvernement en atout de communication. Une réussite de plus. Si l’on ajoute la remarque de Pierre Gattaz, patron du Médef, citée par Le Figaro : "Nous sommes sur un nuage", la France entière semble en extase. Dans L’Union, Sébastien Lacroix se permet une pointe d’ironie : "Faut-il que nous ayons été déçus, voire désespérés, pour céder à un tel culte! Il suffit de tendre l'oreille, Macron, Macron, Macron. Il suffit de jeter un oeil aux journaux, aux télés. Il réussit tout ce qu'il entreprend. Il transgresse, renouvelle. C'est formidable. Profitez en bien, remplissez vos poumons de cet enthousiasme. Car bientôt, quand nous aurons suffisamment adoré, nous brûlerons. Nous, la presse, nous les Français. C'est cruel, mais c'est comme ça. Heureusement, Macron le sait car Macron sait tout !"

Tout sur la tomate

Pendant que la France est en extase, le monde continue de tourner. Et ce n’est pas reluisant. Aujourd’hui en France consacre une page à l’industrie de la tomate. Celle de vos pizzas, vos hamburger, vos sauces. Le produit de prédilection des mafias. Les conserves étiquetées "produit en Italie" peuvent contenir des tomates de Californie, d’Espagne ou de Chine, produites dans des conditions ignobles par des travailleurs clandestins. Et l’on ne vous parle pas du faux concentré produit à partir de déchets de tomates. Vous ne regarderez plus votre ketchup comme avant.

Les enfants et les écrans

C’est une enquête du Figaro. De plus en plus de médecins alertent sur des comportements repérés chez les jeunes enfants en maternelle : le regard dans le vide, des gestes mécaniques, des mots inintelligibles. Les enfants biberonnés aux tablettes et aux smartphones, passant plus de 6 heures par jour devant leur nouvelle tétine technologique, présentent des troubles proches des symptômes autistiques. Le sevrage rétablit la situation. Encore faut-il qu’il soit imposé. Les chercheurs rappellent que la très forte exposition aux écrans est corrélée au niveau socio-économique des familles. Les parents de milieu défavorisé n’ont pas conscience du danger surtout si on leur explique que le numérique, c’est la modernité.

Connaissez-vous le Flurgue ? Google vient de créer  par intelligence artificielle des sons jamais entendus par l’homme en mélangeant deux instruments. Le Huffington Post nous explique que ça n’a rien à voir avec le fait de jouer des deux instruments en même temps. Le Flurgue, c’est de la flûte et de l’orgue mélangés et l’on peut choisir de produire un son qui tendra plus vers l’un ou vers l’autre. Ça n’a aucun intérêt, la recomposition, avec un peu plus de tel son ou de tel autre, c’est tendance. Parfois, ça prend du temps à composer.