L’ambiguïté de la Maison Blanche face aux suprémacistes blancs

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce lundi sur la réaction timide de Donald Trump après le rassemblement de suprémacistes blancs samedi.

Jeu de mots glaçant en Une de Libération. "La Maison blanche" - comme si le pouvoir et le peuple américains se réduisaient aux Blancs. Un titre qui témoigne de l'ambiguïté entretenue par Donald Trump, après les violences meurtrières de Charlottesville, avant-hier. Le président a renvoyé dos à dos les suprémacistes et les militants anti-racistes, samedi. Ce qui a ravi l'un des sites de la mouvance d'extrême-droite aux Etats-Unis : "Le président ne nous a pas attaqués. Rien de spécifique contre nous. Que Dieu le bénisse" écrit Le Daily Stormer. Une ambiguïté déjà présente pendant sa campagne présidentielle rappelle Le Figaro. "Trump a l'indignation sélective" constate Libération - ce qui alimente les soupçons d'indulgence voire de bienveillance à l'égard des milices d'extrême-droite, analyse le journal - et ce même si la Maison blanche, et non Trump lui-même, a fini par condamner les manifestants d'extrême-droite. L'Humanité va plus loin. "Les mouvements néonazis se sentent pousser des ailes depuis l'élection de leur champion. Ils comptent bien capitaliser sur Trump pour gonfler leurs rangs" remarque le quotidien.

Le couple Macron en vacances à Marseille

"Le couple Macron heureux à Marseille" titre La Provence, sur fond de photo aérienne de la villa occupée par le président et sa femme. "On ne peut que leur souhaiter des vacances en paix avant de retrouver les tourments et les tumultes parisiens" écrit Franz-Olivier Giesbert dans son édito. Des tourments qui ne sont pas très loin. A la Une de Ouest-France, "Cent jours après, un bilan contrasté". Dossier critique de l'action du président un peu plus de trois mois après son élection. Sujet en première page des Echos également. "Macron au défi des réformes". "Certaines d'entre elles risquent d'apparaître moins urgentes - car les résultats économiques s'améliorent" écrit le journal.

Début de crise chez easyJet

La crise couve chez easyJet. Des pilotes de la compagnie low-cost n'en peuvent plus des cadences infernales imposées par la direction. Jusqu'à huit vols par jour - avec 30 minutes seulement d'escale pour faire sortir les passagers, faire entrer les suivants, nettoyer et vérifier l'appareil. Une situation qui les a poussés à écrire au fondateur de la société - c'est ce que révèle Le Parisien/Aujourd'hui en France. Dans cette lettre, ils s'inquiètent pour la sécurité des passagers et des équipages. "Les plans de vol sont irréalistes. On demande même aux commandants de bord de dépasser les limites légales de temps de vol", écrivent les pilotes. Mais cela n'empêche pas les retards et les annulations, surtout - de plus en plus nombreuses, écrit le journal. Une hausse de 54% entre cet été et l'été dernier. La direction, elle, explique cette situation par "la congestion de l'espace aérien et des conditions météo difficiles". Elle se dit "surprise" par la lettre des pilotes, qui restent déterminés.

Le plan du gouvernement sur la cannabis

Le projet du gouvernement sur la consommation de cannabis en Une du Dauphiné Libéré. "Bientôt une simple amende" annonce le quotidien régional. Aujourd'hui, les consommateurs peuvent être interpellés, mais l'idée est d'alléger le travail des policiers et des juges, explique le journal. Un texte de loi devrait bientôt être présenté, selon lui.

Diniz en bonne place

Qu'il crie sa joie, qu'il lève le poing, qu'il serre la mâchoire ou bien qu'il sourie - Yoann Diniz est en première page de nombreux journaux, ce matin. La Nouvelle République, Le Républicain Lorrain, L'Est Républicain ou encore L'Union de Reims - "Diniz règne sur le monde" écrit le journal, après la victoire du marcheur sur le 50km des championnats du monde d'athlétisme. "Quel bonheur!" titre L'Equipe, qui consacre quand même la plus grande partie de sa Une à Neymar. "Déjà sous le charme" annonce le journal sportif, après la première réussie du Brésilien avec le PSG. Vainqueur, buteur et passeur décisif. L'Equipe lui attribue un 8. "Bon courage aux autres équipes" résume Lucas Deaux, l'un des Guingampais battus hier soir, 3-0.