La PMA est le sujet du jour

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Les éditorialistes s'interrogent sur la décision du comité d’éthique, qui est pour l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens.

Bonjour Thomas, bonjour Julie et bonjour à tous

Ce matin en Une de vos journaux, on parle travail. Loi travail, d’abord, en Une du Parisien : Ce qu’elle peut changer dans votre entreprise. Ministre du travail, surtout : Libération : Macron-Pénicaud : L’affaire Las Vegas. Avec des révélations qui mettent à mal la version de la ministre sur l’organisation de cette réunion-meeting pour celui qui était encore ministre de l’économie. En Une du Canard Enchaîné : Nouveau gouvernement, nouvelle assemblée, il contrôle tout : Macron : "J’ai plus d’une corde à monarque."

François de Rugy, 4ème personnage de l’Etat

Son cas est vite réglé. "Il y a toujours un écolo à moins de 5 % pour décrocher un maroquin ! lance Yann Marec dans Le Midi Libre. "Un art rare de faire fructifier des miettes pour se tailler la part du lion", note Alain Dusart dans L’Est Républicain. Tous rappellent qu’il avait été candidat à la primaire de gauche. "Sans parole, il ne peut donc respecter celle-ci et refuse de s'engager pour le vainqueur, raconte Jean-Marc Chevauché dans Le Courrier Picard. Il soutiendra Emmanuel Macron. Comme Manuel Valls, le nouveau président de l'Assemblée est donc un menteur puisqu'il a signé, comme l'ancien Premier Ministre, un engagement en participant à une compétition électorale. Cet engagement précisait que les signataires donneraient leur soutien au vainqueur de la consultation. Il a refusé de respecter, et sa parole, et sa signature. C'est ce type d'élu que LREM a trouvé pour renouer le lien entre les Français et la politique. C'est pas gagné."

PMA

C’est le sujet du jour. En Une du Figaro : PMA : Macron face à un choix à haut risque. Et en Une de La Croix : Bientôt la PMA pour toutes ! Bien sûr, Le Figaro publie l’interview d’un psychiatre qui s’interroge sur ce choix de créer des apatrides, au sens étymologique du terme, c’est-à-dire privés du pays du père. Et note le danger, pointé dans l’avis rendu par le Comité consultatif national d’éthique, de la création à venir d’un marché de la procréation. La Croix, de son côté, parle d’une légitime inquiétude. "Ne doutons pas, écrit Guillaume Goubert, que dans de telles situations familiales, des enfants peuvent grandir entourés de soins et d’amour. Cependant, l’institutionnalisation pleine et entière de l’absence paternelle suscite une légitime inquiétude. La Convention internationale des droits de l’enfant, que la France a ratifié, prévoit dans son Article 7 qu’il a "dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents." Ce possible mérite d’être défendu." Mais ce genre de questionnement est-il encore audible ? D’ores et déjà, dans Libération ou ailleurs, sont accolés les termes PMA et progrès. Qui voudrait arrêter le progrès ?

Baston de cailleras chez les riches. C’est le titre d’un article de Daniel Schneiderman sur Rue 89 qui raconte comment Patrick Drahi (propriétaire de l’Express) a essayé de piquer à Claude Perdriel (propriétaire de Challenges) le juteux palmarès des fortunes de France qui fait le bonheur des lecteurs d’hebdos. Claude Perdriel, 363ème place dans son propre classement, a menacé d’un procès en contrefaçon. "Vive le glorieux combat du Sanibroyeur contre le forfait SFR all inclusive. On sera toujours du côté du petit, contre le gros." L’Express et Patrick Drahi (8ème place du classement) doivent se contenter d’une Une plus classique : Qui sont les riches, enquête sur les grandes familles françaises d’aujourd’hui. Mais les deux hebdos se rejoignent sur un point : si les inégalités se creusent, on aurait tort d’en vouloir à ces riches de plus en plus riches. Il vaut mieux la stimulation par l’innovation que la sanction par la fiscalité. Ils se réjouissent que ce soit visiblement la politique choisie.