La nationalisation des chantiers navals STX au cœur de la presse

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Chaque matin, Pierre de Vilno revient sur ce qui fait la Une des quotidiens nationaux. 

Et on commence cette revue de presse par le fait marquant de l'actualité: la nationalisation temporaire des chantiers navals STX. L'état prend la barre titre joliment La Croix, avec la proue d'un bateau en couverture, l'Etat s'assure un droit de regard sur l'emploi et l'activité. François Ernewein dans son édito dit : évitons de trembler. Ce gouvernement à forte imprégnation libéral n'est pas devenu soudain militant du tout état, mais devant des négociateurs italiens revendiquant le contrôle de l'entité, le gouvernement a choisi l'option dure même si elle ne durera pas. Le Parisien : Macron nationalise les chantiers navals et la photo du président c'est un regard de fermeté, et la poigne de fer qu'il avait eue avec Trump déjà, sur son regard on peut lire la détermination mais, tiens tiens, de ce sourire radieux auquel il nous avait habitué, on en vient, peu à peu, avec la gravité des sujets abordés, à cette moue aux lèvres pincées, un peu comme Jacques Chirac à la fin de son mandat.

Dans Ouest France, bien sûr, journal très concerné, L'Etat reprend la main sur STX. Et puis dans l'Opinion, le quotidien libéral, STX: pincez-moi, une nationalisation! Et oui on tombe des nues à l'Opinion, un signal tout sauf cohérent note Rémi Godeau, le gouvernement renie sa parole, braque l'unique repreneur crédible, humilie un partenaire majeur.

Le foot business encore à la une de l'Equipe. Le vrai prix de M'Bappé, moins de 180 millions d'euros? Impossible pour les dirigeants monégasques,  attention c'est Vadim Vassilyev qui fixe les conditions. Depuis le début de ce mercato, le vice-président de l'ASM est toujours arrivé à ses fins et une réflexion trop longue du Réal Madrid pourrait relancer Manchester City.

On parle sous également dans l'Est Eclair et ce titre j'allais dire alléchant. En tout cas on a envie de voir l'article "Ce que vos parlementaires ont fait de leur réserve". Enquête: les 5 parlementaires aubois ont dépensé 725.758€ en 2016, avec la suppression annoncée de la réserve, ils lancent un cri d'alarme, oui mais pourquoi ? Et bien pour des travaux de voirie, des restaurations, et principalement des petites sommes, n'excédant que rarement 10.000 euros: la moyenne étant 3.900, une toiture pour la salle des Fêtes de Fuligny, 1.500€, l'extension et la mise aux normes d'accessibilité au groupe scolaire de Mailly-le-Camp 15.000€, un local technique à Polisy, 5.000€, le quotidien dresse une carte complète de ces petites dépenses allant à tout un chacun, loin du clientélisme, des notes de coiffeur ou de frais de représentation.

Pas de transition hasardeuse mais dans Libé, c'est Patrick Balkany qui pose en Une. Veste claire, pantalon sombre, montre en or/bracelet or et cigare au bec."Don Patrick de Levallois", c'est le titre. L'heure des comptes: le réquisitoire du Parquet national financier décrit un système de montages parfaitement huilé et demande le renvoi en correctionnelle du maire de Levallois, notamment pour blanchiment de fraude fiscale aggravée et corruption passive et Laurent Joffrin, pas tendre, de taxer les Balkany de "Thénardier du bling bling", de "Corleone de banlieue", "le parrain macho de Levallois amateur de bons cigares et de mauvaises blagues s'est constitué un patrimoine immobilier et exotique à coups d'arrangements subreptices avec des bénéficiaires de marchés publics locaux, le tout camouflé derrière des sociétés écran.

Pour finir, hier je vous parlais de Pedal Pumping, moins sexy, la marche et pourtant, elle vous fera peut-être tout autant de bien. Le Point vante les mérites de la marche avec pour guide l'écrivain baroudeur Sylvain Tesson, vous saurez tout depuis la nuit des temps (pourquoi l'homme marche), comment fonctionne votre pied, les chemins littéraire, les marches des marcheurs avant Macron: Gandhi ou Martin Luther King, quand même ! Et six randonnées mythiques, des Alpes à l'Himalaya.