La conférence des territoires largement commentée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Pierre de Vilno revient sur ce qui fait la Une des quotidiens nationaux. 

Et commençons par le commencement, par l'inattention qui pourrait parfois être assimilée à de la déraison, par ce mégot de cigarette qui a détruit à lui seul 800 hectares de terrain à St Cannat près d'Aix en Provence. La Marseillaise rappelle qu'il y a un an, un gigantesque incendie avait touché la région, à Vitrolles. La Provence laisse la parole à ces habitants qui ont vu les pompiers sauver leur maison.

L'autre actualité du jour c'est la conférence des territoires, largement commentée par la presse en région, inquiète, à en lire l'Echo de la Haute Vienne, "Collectivités au pain sec", c'est le titre, "il y sera question de la réduction des moyens pour la gestion des collectivités et donc pour les services de proximité". "Les territoires passés à la moulinette Macron" dans la Nouvelle République. "Une taxe qui pose question" plus modéré, le courrier picard, qui fait référence à la taxe d'habitation.

Sur ce sujet, dans le Parisien, François Baroin, le patron de l'association des maires de France dit que "trop c'est trop", pour lui, la fautive, c'est cette taxe d'habitation qu'Emmanuel Macron entend supprimer pour 80% des ménages, "le président prend un risque constitutionnel" dit François Baroin. Car à ses yeux, cela remet clairement en cause la libre administration des communes et des intercommunalités qui ne dépendraient plus que du système de dotation de l'Etat.

Et puisqu'on parle d'argent, lisons donc le Télégramme, qui s'inquiète du sort financier de nos troupes, "L'armée au régime sec". Le quotidien breton revient sur les coupes budgétaires "qui devraient alléger le dispositif contre le terrorisme, notamment l'opération Barkhane", mais aussi sur le recadrage en règle du général de Villiers.

La Turquie à la Une des journaux. Libé: Mais qui arrêtera Erdogan? L'Huma: Erdogan enracine sa dictature en Turquie, La Croix: Turquie, la fuite en avant.

Retour sur les commémorations de ce week end, un an après le coup d'état manqué du 15 juillet 2016, lorsque les militaires putschistes ont bombardé l'Assemblée nationale "nous arracherons la tête de ces traîtres". La phrase d'Erdogan a été retenue par le monde entier, symbole de la violence de sa politique: l'Humanité parle de limogeage dans le pays: 100.000 fonctionnaires, 7.600 soldats, 2.500 journalistes suspendus, 150  emprisonnés  et la Croix de rajouter qu'Erdogan a commencé à rebaptiser de nombreux lieux dans le Pays, pour écrire sa propre histoire.

Quel bel homme, voudrait-on dire. Sa Majesté Federer en Une d'Aujourd'hui en France. Huitième victoire à Wimbledon, un exploit unique, Divin rajoute l'Equipe avec, dès les premières lignes, merci l'Equipe. L'explication à cette facile victoire en trois sets sur Marin Cilic, puisque le croate était blessé au pied gauche, sur le plat du pied, en plus, ce qui a même provoqué une crise de larmes, en plein match à 6-3, 3-0, chemin de croix pour le croate écrit l'Equipe, incapable de se déplacer latéralement, crucifié par un total de 23 fautes directes. J'arrête là, je sais pas vous, mais moi, j'ai mal pour lui.