Hausse de la CGS : ce qui attend les contribuables

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce mardi sur la future politique d'Emmanuel Macron après les législatives.

Ce matin en Une de vos journaux on guette la future politique macronienne :
Le Figaro : Hausse de la CSG : ce qui attend les contribuables.
L’Humanité : Ordonnances Macron : licencier sans entraves.
L’Opinion : Législatives : La loi travail complique le sprint final.

Parce que tout le monde a le nez sur les élections de dimanche :
Aujourd’hui en France : Législatives : votre bulletin, c’est de l’argent.
Et Libération voit déjà la victoire d’En marche : Législatives : la machine à gagner.

Qatar Arabie Saoudite

On retrouve à peu près toutes les expressions les plus imagées : "Le Qatar mis au ban des nations par l’Arabie Saoudite en raison de son soutien au terrorisme, explique Pascal Coquis dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, c’est un peu l’hôpital wahhabite qui se moque de la charité des Frères Musulmans". Variante dans Aujourd’hui en France : "C’est comme le chameau qui se moque du bossu". Mais comme le note le Huffington Post, certains en ont profité, de Florian Philippot à Nicolas Dupont-Aignan, pour fustiger les liens entre la classe politique française et le Qatar. C’est aller un peu vite. Que certains politiques français fassent preuve d’une complaisance douteuse vis-à-vis du Qatar est une chose. Mais l’épisode de tension diplomatique actuel n’a que peu à voir avec la condamnation du financement des djihadistes par le petit émirat. Libération et Le Figaro notent que cette crise intervient quelques jours après le passage de Donald Trump en Arabie Saoudite, au cours duquel Riyad et certains de ses alliés ont conclu avec Washington un pacte contre l’Iran. Mais le Qatar partage un immense champ gazier avec l’Iran, ce qui l’incite à ne pas entrer dans la croisade des sunnites contre les chiites. "Le Qatar aurait-il refusé de participer à l’effort de guerre voulu par Washington et Riyad ?", s’interroge un diplomate arabe dans Le Figaro. Le journal nous apprend qu’Emmanuel Macron a attendu près d’une semaine pour prendre au téléphone l’Emir du Qatar qui voulait le féliciter de sa victoire. S’il s’agit de mettre fin à la complaisance française, tant mieux. Si c’est un soutien à l’alliance États-Unis / Arabie Saoudite, c’est moins heureux.

Législatives

Les éditorialistes s’interrogent sur les conséquences de la publication des projets macroniens de réforme. De quoi remobiliser les oppositions ? Aucune importance, nous dit Libération : la République En Marche a déjà gagné. Laurent Joffrin pronostique une chambre presque trop majoritaire. Avec le risque, voir l’opposition se cristalliser dans la rue. Pour le reste, la chaloupe est l’accessoire du jour. Guillaume Tabard, dans Le Figaro parle du PS victime d’un grand remplacement. Et dans Le Parisien, NKM prédit que dans dix jours, sa voix peut s’éteindre. Dommage pour celle qui avait insisté fortement sur sa compatibilité avec Emmanuel Macron. Hélas, Richard Ferrand, explique-t-elle, vise Paris pour les municipales de 2020. "Il saisit l’occasion des législatives pour faire faire le sale boulot par d’autres et dégager le terrain pour sa candidature future". De la bonne politique à l’ancienne.

Une part d’enfance

Pour retrouver un peu de fraîcheur (n’est-ce pas ce dont rêvaient les électeurs d’En Marche), Philosophie Magazine nous plonge dans l’enfance et s’interroge sur ce que nous gardons de l’enfant en nous. Le journal a même organisé un atelier de réflexion pour les petits. Conclusion : "L’adulte a besoin de l’enfant pour avoir son cœur". On trouve aussi dans Philosophie Magazine une réflexion autour des mètres carrés. Les appartements capsules de deux mètres carrés à Hong Kong. Et ce chiffre : en 2015, la terre était habitée par 56,629 personnes au mètre carré. Deux fois plus qu’en 1961. Grands ou petits, ça risque d’être un peu serré.


Certains en sont persuadés, le renouveau de la politique passe par l’imagination. La Voix du Nord dresse la liste des candidats qui ont relégué le porte-à-porte pour conquérir la notoriété. Il y a l’option voiture ou camionnette floquée au nom du candidat. Un peu cher peut-être. Celui qui marche avec un drapeau publicitaire sur le dos pour co-construire avec les citoyens, celui qui distribue des jeux de grattage, celle qui offre des graines à semer. Pas sûr que ça suffise. Libé nous dit qu’un cheval présenté par En marche serait élu. Un vrai renouvellement.