Fillon : réparer le vivant !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce lundi sur les difficultés de François Fillon qui reste derrière Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans les sondages.

Ce matin en Une de vos journaux rien ne va plus.
Le Figaro : État d’alerte à droite.
L’Opinion : Fillon : réparer le vivant. Avec ce dessin de Kak : Bruno Retailleau et Laurent Wauquiez en campagne, essayant de convaincre une mamie qui leur demande : "Vous lui restez fidèles malgré les emplois fictifs ?". "Présumés fictifs" rectifie Retailleau et "Présumés fidèles" précise Wauquiez.
Et puis, Libération ajoute les déboires du FN : Justice : faites entrer les candidats.

Politique à toutes les pages

La Croix s’intéresse à ceux dont on ne parle jamais, Philippe Poutou, Charlotte Marchandise, François Asselineau, Bastien Faudot, Nicolas Dupont-Aignan. Alors, il faut lire l’article de l’Opinion sur ce débat en conseil des ministres le 26 septembre 1962 pour déterminer les règles de la future élection au suffrage universel du Président de la République. Pompidou penche pour 1.000 voire 2.000 parrainages, VGE pense qu’il faut une présélection par le collège restreint de notables qui, jusque-là, élisait le Chef de l’État. Ils ont peur des candidats folkloriques. Mais de Gaulle leur lance : "Pourquoi avez-vous peur du folklore ? Est-ce que la démocratie, ce n’est pas, précisément, que tout le monde puisse se présenter à une élection ? Le peuple fera le tri. Pourquoi ne voulez-vous pas faire confiance au peuple ? Je n’arrive pas à croire que le pays, dans sa masse, ne soit pas guidé, le moment venu, par une sorte d’instinct". À l’époque, c’est la barre des 100 parrainages qui est retenue.

Macron partout

Libération nous emmène à la rencontre des futurs candidats aux législatives, ces anonymes qui rêvent d’une sélection transparente. "Les marcheurs découvrent que la politique ressemble furieusement à Koh Lanta, avec l’obligation de jouer en équipe pour faire gagner la tribu tout en négociant sa trajectoire individuelle au sein de celle-ci". Mais indéniablement, le macronisme fait bouger les lignes. Le Monde nous raconte comment certains enseignants se laissent tenter. 29% d’intentions de vote contre 25% pour Benoit Hamon. Un vote par défaut, décrit un chercheur au Cevipof, tandis que Marine Le Pen frôle désormais les 7,5%. Et puis, chez les macronistes, il y a les ralliements effectifs et ceux dont on rêve. Le Figaro nous explique que les macronistes attendent désormais les chiraquiens. Et la plus belle prise, ce serait Dominique de Villepin. L’argument principal : "Chirac a fait du combat contre le FN l’engagement de sa vie". Alors, ils visent le duel Macron-Le Pen.

La peur du vote Le Pen

C’est bien le prisme principal de cette élection. Mais comme le précise Guillaume Tabard dans Le Figaro, "le plus surprenant n’est pas tant que Marine Le Pen progresse, mais que ses adversaires n’en tirent aucune conséquence stratégique. Tous la présentent comme une menace contre la République elle-même, sans répondre aux raisons profondes qui conduisent plus d’un tiers des jeunes et près de la moitié des catégories populaires à voter pour elle. En affichant leur obsession de la présidente du FN, ils montrent à leurs propres électeurs, que la courbe des sondages de Marine Le Pen leur importe plus que celle du chômage, des violences, de la pauvreté, du malaise des salariés, du niveau d’instruction".

Nucléaire

Le Parisien pose la question en Une : le nucléaire est-il écologique ? Un atome pas vert… mais pas tout noir, nous dit le journal qui explique que même certains écolos lui trouvent des avantages par rapport aux centrales à charbon. Alors bien sûr, il y a le problème de la sécurité. « Notre priorité numéro 1 » se défend le directeur du parc nucléaire chez EDF. On aurait aimé une enquête sur l’état réel des compétences. Et puis il y a les déchets, ceux qui seront enterrés à Bure, dans la Meuse. "Espérons que nos descendants trouvent des solutions… Mais c’est tout de même un pari hasardeux", pointe une physicienne. Alors, Le Parisien esquisse en fin d’article la seule véritable question : "Et si l’électricité la plus propre était celle que l’on évite de consommer ?". Mais il faudrait changer radicalement de mode de vie.

Conquête de l’espace

Le magazine Elle nous parle d’un film qui est au coude à coude avec La La Land en nombre d’entrées. Les Figures de l’ombre raconte l’épopée de ces femmes noires américaines qui ont mis leur génie mathématique au service de la NASA pendant que dans le sud des États-Unis, les noirs subissaient encore la ségrégation. Un joli rappel au moment où si peu de filles s’engagent dans des études scientifiques.


Les Figures de l’ombre était tout de même en lice pour l’oscar du meilleur film mais il a perdu, tout comme Isabelle Huppert. Ils auront droit à un lot de consolation, nous dit 20 minutes. Un ensemble contenant un séjour de trois jours dans un ranch pour 38.000 euros, mais aussi du sirop d’érable bio, un traitement au laser pour la peau, 4.200 euros, des patchs anti-transpirants et un kit pour soigner les pieds. Pour les perdants de la présidentielle, c’est moins prestigieux : quelques postes de députés, pour certains peut-être une convocation chez les juges. Ils auront besoin des patchs anti-transpirants.