Emmanuel Macron favori du débat présidentiel

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le favori des sondages est la cible de toutes les attaques.

Alors ce matin, à la Une des journaux, zoom sur le débat télé de ce soir ça ne vous étonnera pas. Pour le Figaro, c'est " Le jour de gloire des petits candidats"'

Pour l'Opinon, ce n'est pas le jour mais "l'heure de gloire des petits candidats" en réalité, ce sera plutôt  17 minutes chacun maximum. Aujourd'hui en France, lui, fait un focus sur LE "grand" favori avec cet avertissement "macron : la cible numéro 1", "Bêtes de campagne" titre de son côté Libération ou comment la cause animale fait son entrée pour la première fois dans une élection présidentielle. Enfin, Les Echos avec cette Une ultra concernante "impôts : les projets des candidats au banc d'essai"de quoi aider les indécis à se faire une religion.

 

Mais on va d'abord évoquer l'histoire d'un jeune photographe syrien

Oui, c'est Libération qui raconte son parcours, un parcours terrible pour un si jeune homme de 25 ans, il s'appelle Karam al-Masri il est né à Alep il a grandi à Alep.

Il est étudiant en droit quand les combats commencent, avec son portable, il prend des photos il poste sur Facebook des billets contre le pouvoir

il se retrouve une première fois dans les prisons du régime de Bachar el Assad

 

Là il est battu tous les jours pendant un mois

Mais ce n'est rien à côté des six mois qu'il passe ensuite dans les geoles de l'Etat islamique cette fois là, c'est la faim et la soif qui le tenaillent.

Et la terreur surtout, il échappe deux fois à l'exécution. Et quand il sort miraculeusement, il n'y a plus personne à Alep. Ils sont tous morts, ses parents, ses amis

 Alors il prend des photos pour l'agence France presse et en décembre dernier, il se réfugie en France, avec cette douloureuse mission : continuer sa vie, malgré le sentiment que sa vie, et bien, elle est derrière lui.

On revient en France maintenant avec nos bêtes de campagne

 des candidats s'intéresse vraiment au bien être animal voilà la question que pose Libération et bien, la réponse est scientifique. C'est un observatoire qui consigne à l'aide d'un algorithme toutes les déclarations et prises de position des uns et des autres et en haut du podium, on trouve devinez qui ?

Jean Luc Mélenchon qui s'est engagé à éradiquer la maltraitance animale ou à interdire les élevages en batterie ensuite, benoit hamon et puis en 3 Marine Le Pen.

 Et pour Libération, l'engagement de la candidate FN envers les animaux n'est pas exempt d'arrières pensées d'abord c'est une façon de s'humaniser regardez elle a un cœur puisque sur son blog, elle caresse des chats.

Et puis surtout, pour Libé, c'est l'occasion pour elle de stigmatiser les musulmans en dénonçant l'abattage rituel des animaux, alors c'est vrai qu'en France la règle, c'est d'étourdir les animaux avant de les tuer sauf pour les juifs et les musulmans qui ont droit à une dérogation.

 

Des bêtes de campagne on passe aux bêtes de scène


Et oui, on y arrive au débat de ce soir. Tous contre Macron voilà le mot d'ordre et c'est bien cette position risquée du favori qu'analyse le Parisien ce matin. D'autres sont tombés avant lui raconte la journaliste Myriam Encaoua, Jospin évincé brutalement en 2002 ou encore Balladur en 95, l'homme qui ne pouvait pas perdre bref, " Macron joue sa peau cette semaine " prévient le publicitaire Jacques Séguéla.

 Grosse pression donc, mais pas sur tous, pour Bernard Stéphan du quotidien La Montagne " les uns risquent gros quand d'autres ne risquent rien"

Les autres ?

Et bien, les six "petits" candidats, "ils ont même tout à gagner " renchérit Bruno Dive dans Sud ouest. L'Opinion s'amuse Jean Lassale peut très bien entonner une chanson en béarnais pour expliquer comment il tiendra tête à Donald Trump ou Philippe Poutou demander à François Fillon le prix de son costume.

En clair, il peuvent faire du buzz de la politique spectacle  et c'est bien ça qui inquiète paul henri du limbert dans le Figaro qui s'interroge est-il bien utile de veiller au dela de minuit pour écouter une communiste plaider cent ans après la révolution d'octobre pour l'appropriation collective des moyens de production ou Jacques Cheminade préciser la façon dont on colonisera la planète Mars.


 Une drôle d'expérience maintenant louer à plusieurs une pièce dans un appartement oui ça se passe à Rennes dans un immeuble HLM. Le Parisien raconte : deux familles sur le même palier, chacun son appartement, mais au milieu entre les deux une pièce de 12 m2 qu'ils peuvent se partager.

C'est très sérieux raconte Le Parisien, il a fallu trois ans de recherches pour élaborer ce concept Qui sert d'abord à créer du lien entre deux familles qui ne se connaissent pas et puis il rentre dans cette nouvelle économie de partage on ne paye que ce que l'on consomme un peu comme une voiture à la demande.

 


Et pour terminer Eve une suggestion à François Fillon


Oui vous savez hier le candidat des Républicains a avoué ne pas savoir économiser alors j'ai trouvé une idée pour lui dans un tout nouveau mensuel qui s'appelle Mellow, ça veut dire moelleux en anglais. Un petit article qui nous explique comment faire des économies sans s'en rendre compte ça s'appelle le 52 week challenge et le principe est simple. La première semaine vous mettez de côté 1 euro, la deuxième deux euros etc Jusqu'à la 52ème semaine où vous mettez 52 euros

A la fin de l'année vous avez 1378 euros.

Voilà, c'était juste un petit conseil pour un grand candidat.