Célébrer Noël "malgré tout"

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

C'est Noël et l'heure des festivités, malgré tout et malgré Berlin, rappelle la presse qui s’interroge néanmoins sur l'enquête de l'attentat.

Le 23 décembre, c'est presque  Noël... Oui, Noël, "en dépit de tout", nous dit ce matin La Croix. Le journal catholique nous invite à célébrer Noël, malgré tout.

Les prix de l'immobilier. C'est déjà Noël pour le marché de l'immobilier en tout cas qui "atteint à nouveau des prix records" constate ce matin Les Echos. Et n'est pas une bonne nouvelle estime le journal : on ne construit toujours pas assez en France, résultat pour nombre de nos concitoyens, il est toujours aussi cher et difficile de se loger.

Le devin du PSG. Les bonnes résolutions, normalement c'est après le 1er janvier. Mais le président du PSG a un peu d'avance et proclame en Une du Parisien : "Le PSG sera champion" Il l'a lu ! Où ça ? Dans les yeux de ses joueurs. De là à dire qu'il croit un peu au Père Noël, il n'y a qu'un pas.

L'enquête à Berlin. Egalement à la Une de vos journaux, l'enquête après l'attentat de Berlin. "Pouvait-on l'empêcher ?", s'interroge Libération, après les révélations sur l'incroyable parcours du principal suspect, passé entre les mailles du filet, malgré la surveillance des services de renseignement.

"Après l'attentat, Merkel critiquée de toute part", voici la Une du Figaro. La chancelière qui se retrouve mise en cause pour sa politique migratoire, jugée trop généreuse, est aussi fragilisée par les ratés de ses services de renseignements et des enquêteurs. "Un choc au pays de l'efficacité reine" écrit Arnaud de La Grange. L'éditorialiste ajoute : "Berlin croyait que sa grande réserve sur les affaires du monde - héritage direct de sa lourde histoire - la mettait à l'abri de ses convulsions.. Mais pour les islamistes cette "puissance douce" est une réussite occidentale de trop. Ils n'ont pas besoin qu'on les attaque pour déclarer la guerre".

2017, année électorale. Nous sommes aussi à la veille d'une année électorale chargée, et L'Humanité nous met en garde ! Le journal décrète ce matin la mobilisation générale pour une bataille : la bataille civique pour l'inscription sur les listes électorales. Mais le quotidien va au-delà du traditionnel appel à s'inscrire. Il attire notre attention sur la question des mal-inscrits : 9 millions de Français, soit 7 millions qui ne sont pas inscrits dans leur commune de résidence, plus 2 millions qui ne sont pas inscrits dans leur quartier, c'est donc 9 millions d'électeurs, de citoyens qui risquent d'être exclus des prochains vote. 

Pour le politologue Jean-Yves Dormagen, il faut absolument revoir, moderniser, la procédure d'inscription sur les listes électorales. Elle date d'une France rurale d'après-guerre où les mouvements étaient rares. Aujourd'hui 10% des Français changent d'adresse chaque année. Ce professeur de sciences politiques en est persuadé : si les individus étaient affranchis de cette contraignante procédure d'inscription sur les listes électorales, il y aurait beaucoup moins d'abstention en France...

Attention sur la route ! Et enfin, plein de conseils ce matin dans la presse pour que cela se passe bien sur la route. Le Parisien donne "quatre commandements" : 

1- Contrôler sa voiture : les niveaux, les freins, les phares...

2- Emporter les indispensables, le gilet jaune, le triangle de signalisation...

3- Correctement charger sa voiture.

4- Enfin conserver à portée de main le nécessaires pendant le voyage, pour ne pas être tenté de vous arrêter n'importe où.

Mais Le Figaro en ajoute un 5e : dormir. Dormir suffisamment avant de prendre la route !

Une étude inédite menée aux Etats-Unis montre que rouler fatigué revient à conduire en état d'ébriété ! En ne dormant que 5 à 6 heures, on double le risque d'avoir un accident, comme une personne avec un taux d'alcoolémie de 0,8 gramme 8. Pour moins de 4 heures de sommeil, le risque est décuplé, comme pour un conducteur ayant une alcoolémie de 1,5 gramme, autant dire complètement bourré.

Pompette ou pas, je vous souhaite de Joyeuses Fêtes !