Bienvenue en 2017 !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient de nouveau ce jeudi sur les campagnes de François Hollande et Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2017.

Ce matin en Une de vos journaux, on prend un an d’avance : bienvenue en 2017.
L’Opinion : Sarkozy : et si c’était (encore) lui ?
Les Echos : Brexit, impôts, présidentielle : ce que veut Hollande.
Le Figaro : déficit, dette : la Cour des Comptes éreinte la politique de Hollande.
Pendant ce temps, L’Obs tente de lancer un débat spécial campagne : Cannabis : et si on légalisait ?
Et La Croix nous annonce la fin de ces ignobles sacs plastique qui couvrent les bords des routes : l’adieu au pochon.

Turquie

Le Monde résume en Une : l’attentat à l’aéroport d’Istanbul aggrave le climat de violence en Turquie. Le mode opératoire rappelle de façon tragique Paris et Bruxelles. Alors Libération s’interroge : Aéroports : l’impossible sécurité. Et le journal de citer l’hyper sécurisation de l’aéroport de Tel Aviv où le voyageur passe par 11 contrôles. Mais on s’intéresse plutôt aux conséquences géopolitiques. "La première réaction du pouvoir consistant à interdire aux médias non officiels de rendre compte de l’attentat, remarque Laurent Bodin dans L’Alsace, prouve le décalage entre la problématique et la réponse apportée par le pouvoir turc". "Longtemps, rappelle Pascal Coquis, dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, Erdogan n’a eu que deux obsessions : éliminer les Kurdes et faire tomber Bachar Al Assad, quitte à frayer avec les djihadistes. En se rapprochant des Russes, principaux soutiens de Bachar, il opère un changement de stratégie. Il n’a, de toute façon, plus le choix, Daech ne lui laisse plus le choix". Comme conclut Jean-Christophe Ploquin dans La Croix, "la déstabilisation de la Turquie aurait un impact jusqu’à Berlin, Rome ou Paris".

Hollande en campagne

Deux pages dans Les Echos. Et des considérations qui vont du projet européen à la défense de son bilan. François Hollande est en campagne mais il ne faut pas le dire. On y trouvera une réponse à ces électeurs de gauche qui se sentent trahis. "La trahison, c’eût été de laisser le pays dans l’état où je l’ai trouvé". Certains répondront que c’eût été un moindre mal. Mais le plus intéressant, c’est peut-être le tout début de l’entretien et cette réponse sur le Brexit : "Le choc a été d’autant plus fort qu’il n’avait pas vraiment été anticipé, y compris par les dirigeants britanniques". Y compris : le président s’inclut dans ceux qui n’avaient pas anticipé ? Gouverner, ce n’est pas prévoir... "Il y a toujours une forme de naïveté qui consiste à penser, malgré les leçons de l’histoire, que tout finira par s’arranger et que la raison et l’esprit européen l’emporteront sur le nationalisme et l’extrémisme". La méthode Coué, ça ne marche pas. François Hollande aussi aurait changé ?

L’avenir des terres arables françaises

Un sujet sur lequel il serait crucial de prévoir. Certains le font. Le Parisien s’interroge en Une : Pourquoi les Chinois achètent nos champs ? Parce que la Chine veut assurer son autonomie alimentaire, quand nous détruisons un mètre carré de terre cultivable toutes les 26 secondes. Après l’Afrique, les États-Unis, les Chinois achètent donc dans le Berry. Sans créer d’emploi. Ils ont aussi tenté l’Australie mais la vente a été bloquée par le trésorier du gouvernement qui l’a jugée contraire aux intérêts nationaux. Encore faut-il des politiques qui définissent les intérêts nationaux.

Une femme qui répare l’âme et le corps d’autres femmes

Elle s’appelle Ghada Hatem-Gantzer. Elle est libanaise, gynécologue obstétricienne et elle fonde à St-Denis une maison d’accueil pour toutes les femmes abîmées par la vie. Le Point raconte ses 14% de patientes excisées, ces femmes battues, mariées de force, ces futures mères nourries aux chips et aux sodas. Dans une ville où le dernier gynécologue a pris sa retraite il y a quelques années, l’hôpital voit déferler toute la misère du monde. Les premiers à vivre cette misère, violences, ségrégation religieuse : les femmes et les enfants. La Maison des Femmes, c’est un projet magnifique salué par l’État mais qui bien sûr n’a pas un sou à mettre.


Ils sont formidables ces Islandais et ils sont partout. Et puis ils nous en remontrent en matière d’amour du sport : 99,8% de parts d’audience pour le match Islande-Angleterre. Ça fait rêver. Sauf que le site Slate nous raconte ce qu’il y a en face, sur les autres chaînes. Une émission sur la communication des chiens, le film Entre chiens et chats (il y a une thématique animalière), et une émission sur la place de la musique dans les séries et films. Ça aide à aimer le foot. Et puis c’est une stratégie porteuse, limiter les offres concurrentes. Nous, c’est plutôt en politique que nous l’appliquons mais ça marche : pour 2017, Hollande ou Sarkozy ?