L'Allemagne "touchée" : découvrez notre revue de presse

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient évidemment ce mercredi sur les suites de l'enquête après l'attentat de Berlin.

Et ces mêmes mots qui reviennent en Une de vos journaux après l'attentat de Berlin.

L'Allemagne ébranlée dit Le Figaro.
Touchée, c'est la Une de Libération.
L'Allemagne au cœur : les mots de la Une de La Croix.
Berlin au cœur : voici ceux de L'Humanité.

C'est un triple symbole que les terroristes ont frappé écrit ce matin L'Opinion.

D'abord celui d'une société ouverte, où hommes et femmes se retrouvent ensemble dans l'espace public pour se divertir.
Ensuite celui de Noël, une fête chrétienne vouée à la vie et enracinée de longue date dans la culture allemande.
Celui d'un État démocratique et libéral enfin, que l'Allemagne a su édifier sur les décombres de ses dramatiques errements passés.

L'Allemagne frappée et Angela Merkel également visée.

Pour Les Échos, "Angela Merkel a été et reste un rempart contre l'obscurantisme. Mais un rempart démocratique aujourd'hui affaibli. C'est ce que souhaitaient ceux qui ont commandité l'acte terroriste de lundi".

L'attentat de Berlin nous enseigne également à propos de la France, estime le philosophe Pascal Bruckner dans Le Figaro.

"Cette tuerie, c'est la déroute de toutes les explications dont on nous rabat les oreilles sur les causes françaises du terrorisme. La France était une cible, nous disait-on, à cause de notre laïcité, des lois sur le voile islamique, de l'affaire du burkini. En d'autres termes, si nous étions plus libéraux, jamais nous ne souffririons d'une telle animosité.
L'Allemagne n'a pas notre passé colonial dans le monde musulman, elle est une société multiculturelle, la burqa n'est pas interdite, et pourtant les jihadistes l'ont frappé.
Toute la piteuse sociologie de l'excuse tombe à l'eau. Elle suppose au terrorisme une rationalité qui n'existe pas. La seule raison du jihadisme, c'est d'exterminer tout ce qui n'est pas musulman radical".

À la Une de vos journaux ce matin, il y a aussi les yeux magnifique de Michèle Morgan, qui vient de s'en aller.

"Michèle Morgan a fermé les yeux" titre ce matin Le Parisien-Aujourd’hui en France.
Ce titre, tous ces titres à propos de son regard, l'actrice les avait prédits, les regrettant par avance, rappelle Le Figaro.
"Les plus beaux yeux du cinéma français se sont fermés à jamais. Tu crois que quand je disparaitrai, ils écriront cela ?".
C'était la question que Michèle Morgan posait à son question Gérard Oury.

Michèle Morgan, qui s'est retrouvée prisonnière de ce si beau regard.

Libération rappelle cette confession : "On me collait sur le dos des personnages de plus en plus hiératiques, figés. Ils correspondaient sûrement à mon physique. À des facilités de scénaristes aussi".

Enfin, dans Le Parisien, un article consacré aux cadeaux ratés de Noël !

Selon un sondage, 20% des Français ont reçu un cadeau raté l'an dernier, le hashtag #moncadeaunul s'est retrouvé en tête des tendances sur Twitter.

Quelques exemples : cette toute jeune institutrice qui reçoit de la main de ses élèves une crème antiride, ça partait sûrement d'une bonne intention, mais ça n'a pas fait plaisir !
Lisa a reçu une grosse boite de punaises en forme de grosses mouches noires. Un an après, elle ne comprend toujours pas...
Même stupeur de ce jeune homme qui a reçu en cadeaux de son papa ses propres BD, qu'il avait oublié dans la maison familiale voilà des années.

Pour ne pas faire de déçus, appliquons-nous un peu pour nos cadeaux !
Non, comme le titre ce matin Le Parisien, "Il n'y a pas que le geste qui compte !"