Ça vaut le détour - La criée du Guilvinnec

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque jour, pendant l'été, Europe 1 vous fait découvrir un endroit caché sur la route de vos vacances.

Né il y a plus d’un siècle d’une petite colonie de pêcheurs, Le Guilvinec, dans le Finistère, est le troisième port de pêche en France, le premier en pêche artisanale (côtière et petite pêche). A bord d'un navire de pêche, embarquez dans le monde fascinant des marins pêcheurs. Voyage en mer, balais de chalutiers et vente à la criée sont au rendez-vous ! 

La barre en désuétude. C’est le 3ème port de pêche en France mais le 1er pour la langoustine et la pêche fraîche. Le Guilvinec compte une centaine de navires côtiers et hauturiers. Ici, on partage sa passion pour la mer, nourricière. Avant de voir les bateaux, Cassandre propose de suivre une exposition et demande aux vacanciers de nommer quelques appareils. "La barre", s'exclame l'un. "Pour diriger le bateau, aujourd'hui, on ne l'utilise plus beaucoup. On utilise comme sur la PlayStation le joystick qui est derrière", précise la jeune femme. Vient le le moment de parler de la radio de fréquence "qui permet de communiquer avec les bateaux alentours et avec le port".

boatsgil

La pêche ? jamais bonne. La guide fait aussi quelques recommandations : "C'est sûr qu'un pêcheur ne vous dira jamais s'il a bien pêché ou non, du moins, il vous dira non", raconte-t-elle. "A vous de déceler le vrai du faux. Et puis (sur un bateau), on fait attention à ce qu'on dit. C'est un peu la radio lavoir, donc si on a un secret, on fait gaffe parce que sinon, en rentrant au port, tout le monde sera au courant."

Reconnaître un poisson frais. Elle montre ensuite le sonar et pose une autre question à la volée, celle de savoir comment reconnaître un poisson frais. "Avec les yeux. Il faut qu'ils aient l'air  un peu vivants", révèle-t-elle. "Mais attention, certains poissonniers mettent du jus de citron dedans et vous vous faîtes avoir !". Au milieu de l’expo, les touristes entendent les paroles authentiques de marins et de femmes de pêcheurs, puis à 15h30, c'est le ballet des chalutiers qui sont de retour au port sous les yeux de Zoë, 5 ans : "Il est blanc, il est noir et il est vert", décrit-elle, avant de voir des langoustines. Si elle aime ? "Oui, même si j'ai jamais goûté".

requinok

Au premier qui appuie. A 16 heures 30, débute la vente à la criée. "Le premier qui appuie, c'est celui qui remporte le lot", prévient-on. Là aussi, le jeu des questions reprend pour deviner les espèces. Ici, une lotte, avec sa grande gueule. Et encore quelques informations : le poisson est aussi utilisé dans al fabrication de matériaux de tableaux de bord, de cosmétiques ou... de bonbons ! Puis on passe à l'observation d'un petit requin. L’an passé près de 20.000 tonnes de poissons ont transité dans cette criée de 6.200 mètres carrés.

Les émissions précédentes