Pineau : "Le vêtement est absolument essentiel" chez les politiques

  • A
  • A
L'invité d'europe nuit est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Élizabeth Pineau, journaliste et co-auteure de Le Vestiaire des politiques, explique l'importance de la tenue pour les hommes et les femmes politiques.

Quel rôle jouent le costume et le tailleur dans le destin des hommes et des femmes politiques ? Pour Élizabeth Pineau, journaliste et co-auteure de Le Vestiaire des politiques, la mode est une composante essentielle de la carrière des élus. "Le vêtement joue un grand rôle chez les politiques. C’est absolument essentiel. Il y a un habit de la fonction : quand un élu ne porte pas la cravate, on lui fait remarquer très souvent. Les électeurs sont très exigeants", a assuré la journaliste. 

Le reflet de la personnalité. Élizabeth Pineau estime ainsi que le vêtement reflète la personnalité des politiques. François Hollande avait souvent été critiqué, au début de son mandat, pour ses cravates souvent mises de travers. Un détail qui n'en est pas un, selon la journaliste. "La cravate de travers a été le symbole de son début de quinquennat, que quelque chose n’allait. Le président ne portait pas les habits du pouvoir. Il a mis longtemps à corriger le tir. Il nous a expliqué que pour lui, le minimum était d’être habillé en élu. Mais pour un président, il faut être impeccable, il représente la France", a-t-elle expliqué. 

De la difficulté d'être une femme. Élizabeth Pineau a également rappelé la difficulté du choix des tenues pour les femmes politiques, dans un monde où le sexisme est "très présent". "Pour les femmes c’est toujours plus difficile en politique. A travers le vêtement, elles sont souvent moquées. On a reproché à Michèle Alliot-Marie de venir en pantalon en 1972. Plus récemment, il y a eu des quolibets envers Edith Cresson. Les choses vont mieux, mais le sexisme est très présent. Un tailleur reste le moins risqué pour une femme", a conclu la journaliste.