Livret A oubliés : “L'Etat va se faire un milliard d’euros facilement”

  • A
  • A
L'invité d'europe nuit est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Serge Maître, président de l'Association des usagers des banques, est revenu sur Europe 1, sur l'argent de livrets A qui dort dans les banques françaises.

"C’est un hold up. L'Etat va se faire un milliard facilement". Invité d'Europe Nuit, Serge Maître, président de l'Association des usagers des banques (AFUB) s'est indigné du milliard d'euros abandonné dans les banques françaises et qui devrait tomber ensuite dans les caisses de l'Etat.

4 milliards en sommeil. Selon la Cour des comptes, 4 milliards d’euros sommeillent sur nos comptes. Il s’agit d’argent purement et simplement abandonnés par leur détenteur. Sur ce total, un peu plus d'un milliard d'euros dormiraient sur des livrets d'épargnes non réclamés. "C’est le compte qu’on a oublié ou qu’on ignorait. Et lors d’un déménagement, d'un décès on découvre un livret A. Il y a des comptes qui dorment depuis un demi-siècle", précise Serge Maître.

Sur les livrets A, il n'y a pas d'obligation. “La loi de juin 2014 (relative aux comptes bancaires inactifs) devait améliorer les choses. Elle a imposé pour l’assurance vie d’aller chercher les bénéficiaires, de faire des recherches actives. Sur les livrets A, il n’y a pas d’obligation", note le président de l'AFUB. "On voit bien ici la manœuvre de l’Etat. Il dit 'vous banquiers, vous ne devez pas conserver l’argent, vous allez le transmettre à l’Etat'." "Avant cela la banque doit écrire au titulaire du compte. Sauf qu’un aïeul qui est mort il y a vingt ans ne risque pas de répondre. On peut dire que c’est pratiquement un hold up de l’Etat pour mettre la main sur 1 milliard d’euros qui dormait jusque la dans les coffres des banques”.

La Caisse des dépôts et consignations. Pour éviter de "laisser traîner" un livret A, Serge Maître conseille en cas de doute sur un livret oublié, de s'adresser à la banque en question et ensuite à la Caisse des dépôts et des consignations, à Paris.