Crue de la Seine : "On est à l'état de menace, pas encore dans la crise"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'invité d'europe nuit est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Invitée d'Europe Nuit, Valérie November, géographe et chercheuse au CNRS a participé à l’exercice européen de simulation d’une crue de la Seine, en mars dernier.

La Seine, en forte crue, a été placée jeudi en vigilance orange à Paris comme c'était déjà le cas pour la partie du fleuve en amont de la capitale, en Seine-et-Marne. En un peu plus de 48 heures, le niveau du fleuve est ainsi passé de 3 mètres à plus de 5 mètres jeudi. Le pic de crue devrait être atteint vendredi en milieu de journée, avec une hauteur de 6 mètres. Loin, malgré tout, des 8,62 mètres de 1910.

"Veiller à ce que cette crise ne se transforme pas en catastrophe". "Tout le monde est un peu sur le pont pour veiller à ce que cette crise ne se transforme pas en catastrophe", assure Valérie November, géographe et chercheuse au CNRS. "On en est à l'état de menace, on n'est pas encore dans la crise".

"A 6,50 mètres, on aura du souci à se faire en termes d'électricité". A 7,13 mètres, la vigilance rouge serait déclenchée. "A 6,50 mètres, on aura du souci à se faire en termes d'électricité notamment", prévient toutefois Valérie November. "Toutes ces inconnues (notamment le risque de saturation des lacs-réservoirs, ndlr) n'empêchent pas de prévoir le débit de la Seine et la hauteur d'eau, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d’événements ponctuels, localisés, qui vont être potentiellement aggravants", continue-t-elle, avant de tempérer : "en fonction des données qui sont disponibles, ce n'est pas un scénario qui est pour l'instant évoqué."

Invité(s) : Valérie NOVEMBER, géographe et chercheuse au CNRS