Affaire Barbarin : "Le judiciaire va l’emporter", selon Lecomte

  • A
  • A
L'invité d'europe nuit est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Bernard Lecomte, journaliste et écrivain, estime qu’il y aura d’autres cas d’affaires de pédophilie au sein de l’église catholique. 

Le cardinal Barbarin est dans l’œil du cyclone. L'archevêque de Lyon est accusé d'avoir couvert plusieurs actes de pédophilie commis par des prêtres de son diocèse. Des accusations vigoureusement démenties par l'homme d'Eglise. Mais pour Bernard Lecomte, journaliste et écrivain, "on arrive à un moment où le judiciaire va l’emporter."

"Une procédure judiciaire met en cause le cardinal Barbarin. On sait donc à peu près quelle est cette histoire. Il y en aura d’autres", assure l’auteur du Dictionnaire amoureux des papes (éd. Plon).

Benoit XVI "a pris le taureau par les cornes". Le journaliste a également tenu à rappeler que le Vatican a beaucoup lutté contre l’omerta au sein de l’église au sujet des actes de pédophilie. "Le cardinal Ratzinger (devenu le pape Benoit XVI, ndlr), en 2001, a convaincu Jean-Paul II qu’on ne pouvait plus régler les affaires de pédophilie en catimini, sous une forme d’omerta", rappelle-t-il.

"C’est lui, en 2010, qui a pris le taureau par les cornes. Depuis, il n’y a quasiment plus d’affaires de pédophilie dans les églises allemandes, françaises, irlandaises, où il y en avait beaucoup", conclut Bernard Lecomte.