Site "anti-flics" : Hortefeux s'en mêle

  • A
  • A
Site "anti-flics" : Hortefeux s'en mêle
@ REUTERS
Partagez sur :

Le ministre suit les syndicats de police et veut porter plainte contre ce site "inacceptable".

Accusé d'être "antiflics", ce site internet avait provoqué la colère de la police en début de semaine. Jeudi, Brice Hortefeux a annoncé qu'il allait porter plainte contre paris.indymedia.

Ce "site dont les auteurs ont fait le choix délibéré de publier des photographies de policiers en civil, de les filmer et de les identifier" est "inacceptable et irresponsable", a fustigé le ministre de l'Intérieur lors d'une visite à Grenoble. "Les propos tenus sur ce site sont injurieux et indignes et il n'était pas question de laisser faire", a-t-il ajouté.

Le ministère a précisé que le dépôt de plainte pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine.

Hortefeux dans les pas d'Alliance

C'est Alliance, le second syndicat de gardiens de la paix, qui avait jeté la lumière sur ce site pourtant peu connu et très peu consulté, dans un communiqué publié lundi.

Photos à l'appui, le site incriminé propose aux internautes parisiens d'identifier des agents en civil dans les manifestations, afin de mettre fin à des violences comme celles qui ont émaillé, selon lui, les défilés contre la réforme des retraites, à l'automne dernier. "Dorénavant, nous photographierons et filmerons chaque flic en civil que nous diffuserons comme nos camarades le font dans d'autres villes (...) pour que l'insécurité gagne leur camp", assure le site. Il reprend notamment le slogan "ils sont dangereux, mettons-les en danger" de la base de données américaine CopWatch qui, depuis quelques années s'est donné pour mission d'identifier les bavures policières.

"Au-delà des graphiques pour le moins explicites, les propos tenus sur le site internet sont insultants pour les policiers et peuvent mettre en danger leur sécurité et celle de leur famille", a également dénoncé le secrétaire général d'un autre syndicat, Unité-SGP Police. Son courrier à Brice Hortefeux, daté du 20 décembre, a été diffusé jeudi à la presse.