Wheelys : des magasins ambulants sans caisse et sans personnel

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Une supérette, sans caisses et sans personnel, se déplace toute seule dans les quartiers de la ville.

Il s’agit de la version 21e siècle du commerce ambulant.

Avant, il y avait le camion qui se déplaçait de village en village. Demain, ce sera un magasin totalement robotisé, sur roulettes, qui se déplacera de quartier en quartier. Les tests viennent d’ailleurs de commencer en Chine à Shanghai.

Il faut imaginer un gros container en verre. On déverrouille la porte avec son téléphone portable, on scanne ce dont on a besoin et son compte est débité.

Et le magasin se déplace tout seul ?

Pas quand on est dedans, heureusement.

Il va rester quelques heures dans un quartier, puis quelques heures dans un autre, tout cela 24h/24, puisqu’il est entièrement robotisé. Il n’y a que pour remplir les stocks qu’il y a intervention humaine.

Ce sont des ingénieurs suédois de la société Wheelys qui l’ont mis au point. Et pour moi, il préfigure le magasin du futur. Aujourd’hui, les petits commerces quittent les centre-ville parce que les loyers explosent et que les clients veulent des horaires étendus, ce qui coute aussi très cher.

Avec un magasin robotisé, on pourrait retrouver un boucher, un primeur ou un boulanger, dans n’importe quel quartier, comme à l’époque des marchés ambulants.

Donc on n’est pas obligé d’avoir une supérette généraliste. On pourrait aussi avoir un fromager par exemple ?

Imaginez : le super fromager de votre quartier qui n’a pas les moyens de gérer plusieurs boutiques. Comme il ne va pas vendre son fromage sur internet, il peut utiliser des magasins autonomes pour proposer ses fromages dans d’autres quartiers ou même dans d’autres villes.

On retrouve le petit commerce mais le contact humain disparaît.