Vera : un robot qui recrute pour les multinationales et qui fait passer des entretiens

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Un robot qui recrute pour des multinationales, Il appelle les candidats et leur fait même passer des entretiens.

C’est une intelligence artificielle qui s’appelle Vera.

Dans le recrutement, l’intelligence artificielle, les algorithmes, ce n’est pas nouveau. Les CV sont déjà triés par des ordinateurs. Il y a même des logiciels qui vérifient que l’on ne ment pas sur son CV en recoupant les informations avec ce qui est publié sur Internet et les réseaux sociaux.

Mais avec Vera, on va beaucoup plus loin. C’est la première fois qu’un robot est capable, en plus, d’appeler les candidats, deleur présenter le poste, de prendre rendez-vous et même d’aller jusqu’à mener le premier entretienpar visio-conférence.

Donc on se retrouve face à une sorte d’avatar, la fameuse Vera, qui vous pose des questions. Et vous lui répondez comme à être un humain.

C’est en anglais, mais elle demande à un candidat "comment le définiraient, en un mot, ceux qui le connaissent le mieux". 

Donc elle comprend ce qu’on dit et elle est capable de répondre ?

Oui ! C’est même pire que cela. Dans l’exemple, elle est un peu flatteuse. Mais le ton, l’attitude, les mimiques ; tout ce que l’on fait est passé à la moulinette de l'intelligence artificielle. Donc elle saura si l’on parle d’un sujet que l’on maîtrise mal. Ou si, au contraire, on est particulièrement motivé. C’est vraiment redoutable.

Il n’y a aucun humain dans tout le processus de recrutement ?

Si, heureusement, tout à la fin. Une fois les entretiens passés, elle dresse une liste des meilleurs candidats et c’est au vrai DRH que revient la décision finale.

C’est la startup russe Stafory qui a mis ce robot au point. Il a déjà fait passer des milliers d’entretiens pour des sociétés comme L’Oréal, Pepsi, Castorama ou Ikea. Mais jusqu’ici, il n’opérait qu’en Russie. Désormais, il se lance à l’international. Donc ne vous étonnez pas, si dans quelque temps, vous recevez un coup fil. "Bonjour, je suis Véra le robot. Je vous rappelle pour un entretien".