Vaccin : bientôt la fin des rappels ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, vous arrivez avec nouvelle technique de vaccination qui évite d’avoir à faire des rappels.

Pour être à jour dans ses vaccinations, vous savez qu’il faut d’abord tenir parfaitement son calendrier, et surtout accepter de se faire piquer et repiquer régulièrement. Imaginez qu’il suffise de vous piquer une fois, en vous injectant l’ensemble des vaccins et des rappels, qui vont ensuite se diffuser automatiquement, au fur et à mesure, et à des dates programmées à l’avance. C’est exactement ce qu’ont réussi à faire les chercheurs du MIT aux Etats-Unis. Une injection avec des micro-capsules de médicaments ou de vaccins capables de s’ouvrir à des intervalles précis.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que l’on pourra regrouper tous ses vaccins en un seul ?

Exactement. Ce sera très pratique pour les bébés notamment. Il suffira de les vacciner à la naissance et le BCG se déclenchera automatiquement au bout d’un 1 mois, le Tétanos au bout de 4, le ROR à un an, etc. Tout cela, sans avoir à faire les rappels et sans traumatiser les enfants avec des piqûres à répétition. Cela obligera néanmoins à revoir les vaccins actuels. Certains devant être conservés au frigo, ils auraient évidemment du mal à tenir pendant des mois, dans les veines, à la température du corps.

Cette technique intéresse déjà beaucoup la médecine humanitaire. Car elle permettrait de faire des campagnes de vaccination plus efficaces, les enfants pouvant être vaccinés de plusieurs maladies en une fois, sans avoir à faire des rappels.

C’est déjà disponible ? Déjà utilisable par les médecins ?

Non pas encore. Mais cela ne saurait tarder puisque les tests cliniques commencent en ce moment. Désormais, on pense également utiliser cette technique pour aider ceux qui ont tendance à oublier leurs cachets, ainsi que pour tous les traitements à prendre à intervalles particuliers. Là encore, on prendrait, par exemple, une grosse pilule avec plein de petites pilules à l’intérieur qui s’activeraient exactement au moment prévu par le médecin : un cachet, trois fois par jour, pendant six semaines. Donc plus moyen d’oublier. Ce sera plus confortable et les traitements seront plus efficaces.  Je vous l’ai dit, c’est la grande tendance en matière de recherche médicale. La recherche du confort.