Une excuse pour crier au téléphone : recharger ses batteries !

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Des chercheurs anglais ont mis au point un système de recharge de batteries à l'aide du volume sonore.

On pourrait bientôt recharger nos téléphones en leur criant dessus.

C’est très sérieux. Des chercheurs de l’Université Queen Mary de Londres ont mis au point un système génial qui génère de l’énergie rien qu’avec le son et les bruits ambiants. Ce sont des micro-capteurs qui vibrent avec les ondes sonores. Et c’est cette vibration qui produit du courant (on appelle cela la piézoélectricité). Évidemment, plus il y a de bruit, plus c’est efficace. Mais ça marche à partir de 70 décibels, l’équivalent du brouhaha d’un restaurant. Donc oui, on pourra hurler sur son téléphone pour qu’il se recharge. Mais l’idée, c’est plutôt de récupérer de l’énergie toute la journée, avec les bruits des transports, de la rue ou du restaurant.

Ça parait simple, pourquoi on n’y a pas pensé avant ?

Cela fait des années qu’on travaille sur la piézoélectricité. Les vieux allume-gaz, ceux qui font des étincelles, c’était déjà de la piézoélectricité. Le tour de force, c’est d’avoir réussi à générer 5 volts de courant, uniquement avec des micro-vibrations. Et tout cela dans un boitier de la taille d’une housse de téléphone. Mais il ne faut pas s’emballer. On parle d’énergie complémentaire qui prolonge l’autonomie. Il faudra toujours recharger la batterie principale.

Pourquoi ne pas tout simplement mettre des batteries plus puissantes ?

Parce que plus de puissance, avec la technologie actuelle, veut dire des batteries plus grosses. Or aujourd’hui, elles occupent déjà plus de 50% de l’espace intérieur des téléphones. On n’a pas le choix si on veut plus d’autonomie, il faut accepter d’avoir des téléphones beaucoup plus épais.

A moins, évidemment, de trouver une nouvelle technologie de batterie plus compacte et plus efficace. On l’attend toujours.