Un nez de labrador artificiel

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation. Anicet Mbida, bonjour ! On a réussi à décoder la façon dont les chiens captent les odeurs et ça va permettre d’améliorer les détecteurs d’explosifs notamment.

Oui, parce que les chiens ont un odorat incroyable. Ils sont capables de détecter de la drogue, d’identifier des personnes et même certaines maladies, rien qu’à l’odeur de leurs substances chimiques.
Donc des scientifiques l’Institut américain des standards et de la technologie ont recréé un museau de labrador en 3D, pour comprendre les secrets de leur truffe et pouvoir les appliquer aux détecteurs d’aujourd’hui.

Et alors qu’est-ce qu’ils ont trouvé ?

Ils se sont surtout intéressés à la façon dont les chiens reniflent les odeurs aux flux d’air.  Là, ils ont découvert que les labradors ne se contentent pas d’inspirer l’air en continu. Ils font plusieurs petites inspirations, très courtes et très rapides, avec un angle bien particulier.
Et quand ils ont appliqué cette technique aux détecteurs d’explosifs, leur efficacité a été multipliée par 18 ! Ils n’en revenaient pas eux-mêmes.

Simplement en changeant la façon d’inspirer l’air ?

Oui, c’est ça qui est incroyable.

Jusqu’ici, on travaillait plutôt sur la qualité des capteurs. Mais on ne s’était jamais préoccupé de la façon de réceptionner l’air à analyser.
Comme quoi, il est toujours bon de s’inspirer de la nature. Le fameux biomimétisme.

Eh bien, ce biomimétisme, va enfin permettre à des machines d’analyser les colis suspects rien qu’à l’odeur, sans les toucher. Et donner un peu de répit aux chiens qui sont sur-sollicités en cette période de menace terroriste. On a multiplié par trois en trois ans les signalements de colis suspects !