Un assistant photo pour faire d'aussi beaux clichés que les pros

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation. Anicet Mbida Bonjour. Ce matin, une technologie qui permet, même aux photographes du dimanche, de faire d’aussi belles photos que les pros.

Aujourd’hui, vous savez que les téléphones font de très belles photos. Mais si on veut vraiment des clichés de qualité, mieux vaut passer à un appareil photo de type reflex. Sauf qu’il faut alors gérer des concepts comme l’ouverture, la distance focale ou l’exposition. Si on ne les maîtrise pas, on aura beau avoir un super appareil, les photos resteront quelconques.

Eh bien maintenant, il suffit de montrer le type de photo que l’on souhaite obtenir sur un catalogue et l’appareil va s’ajuster automatiquement avec les bons réglages. Par exemple : si on veut faire la photo d’une route la nuit, avec les phares des voitures qui laissent une traînée. On choisit ce type de photo dans une liste sur son téléphone portable. On le connecte à son appareil reflex. Et il va régler tout seul le bon temps de pose, le diaphragme, la sensibilité, etc.

C’est ce que propose une nouvelle génération d’assistants à la prise de vue. Partir d’un exemple, d’une photo que l’on aime bien, pour ajuster tous les réglages de l’appareil comme un pro. 

À quoi ça ressemble ? C’est un accessoire que l’on branche sur son appareil ?

Oui, un petit boitier qui s’attache sur le sabot du flash et qui se pilote avec une application sur le téléphone portable. Plusieurs viennent d’être annoncés par des start-up comme Arsenal ou Aurga. Ils fonctionnent tous sur le même principe : ils analysent des milliers de clichés de professionnels pour déterminer les meilleurs réglages.

En fait, l’idée consiste à se substituer au mode automatique des appareils reflex (les petites icônes vertes qu’il y a sur les bagues). Mais qui aujourd’hui ne sert pas à grand-chose puisqu’il est très limité.

Pourtant, ce serait logique d’intégrer ce genre de fonction directement dans l’appareil photo.

À mon avis, c’est ce qui finira par se passer. Il y a toujours eu une sorte de mépris pour le mode automatique par les photographes. La plupart considèrent que cela fait partie du plaisir que de bien comprendre la lumière et l’exposition. Donc les fabricants n’ont jamais vraiment essayé de rendre leurs appareils plus simples. Mais avec les téléphones qui leur piquent des parts de marché, ils vont être obligés de s’intéresser un peu plus à nous, les photographes du dimanche.