Sécurité routière : un feu rouge intelligent qui s’arrange pour que les piétons n’attendent pas trop sur le trottoir

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On innove dans la sécurité routière ce jeudi, avec un feu rouge intelligent qui s’arrange pour que les piétons n’attendent pas trop sur le trottoir.

C’est typiquement le genre d’invention dont on se demande pourquoi personne n’y a pensé avant.

Il est vrai qu’aujourd’hui les feux rouges sont complètement stupides. Il n’y a aucune voiture à l’horizon, pourtant on peut rester des minutes à attendre que le petit bonhomme passe au vert. Parfois, c’est l’inverse. On traverse. Mais comme on marche lentement (parce qu’on est avec un enfant ou qu’on est un peu âgé), le feu passe au rouge en plein milieu. Du coup, on se retrouve à courir pour ne pas se faire rouler dessus.

Les nouveaux feux, eux, sont équipés de caméras thermiques pour bien distinguer les piétons et pouvoir adapter leur durée en fonction des personnes qu’il y a sur le passage piéton ou sur le trottoir.

Si beaucoup de monde attend, le feu va passer plus rapidement au rouge. Et si quelqu’un est encore en train de traverser, le petit bonhomme va rester vert pour faire patienter les voitures. Donc plus besoin de courir.

Ils sont déjà installés quelque part ces feux ?

Oui, ils sont testés en ce moment à Metz dans la Moselle près d’un lycée et d’un collège. Les caméras comptent les élèves en attente au feu et laissent le petit bonhomme vert, plus ou moins longtemps, pour que tous puissent traverser en sécurité. C’est un système qui a été mis au point avec le Cerema, un établissement public qui accompagne les collectivités sur les problèmes d’ingénierie.

Il démontre aussi un véritable changement dans l’infrastructure routière. Avant, les feux étaient avant tout conçus pour les voitures : le délai était fixe, on les synchronisait entre eux pour fluidifier la circulation. Désormais, ce sont les piétons qui sont prioritaires.