Sécurité routière : des vêtements qui brillent la nuit mais qui restent totalement mats le jour

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce mardi, on innove en matière de sécurité routière avec des vêtements qui brillent la nuit, mais qui restent totalement mats le jour.

On le sait tous : à vélo ou en moto, il est essentiel d’être bien vu. Surtout la nuit et par mauvais temps.  C’est d’ailleurs pour cela que l’on a inventé les gilets jaunes réfléchissants.

Malheureusement, on ne voit pas grand monde avec. Vous savez pourquoi ? Parce que c’est moche. Quand on a un super vélo high-tech ou un beau scooter vintage, on ne veut pas casser son look avec une espèce de chasuble-jaune-fluo-de-chantier.

Les ingénieurs anglais de Vollebak ont donc conçu des vestes, des sweat-shirts et des imperméables mats, noirs ou gris --les couleurs qu’on aime porter en ville. Mais dès que la nuit tombe, ils deviennent aussi visibles qu’un gilet fluo. Donc on aura, à la fois, le look et la sécurité.

Comment ça marche, il y a des bandes réfléchissantes partout ?

Non. Ils utilisent deux techniques. La première consiste à mélanger le tissu avec une matière phosphorescente, pour qu’il emmagasine la lumière le jour et qu’il brille la nuit (un peu comme une montre). C’est très malin et plutôt efficace puisque le vêtement peut briller pendant 12 heures.

La deuxième technique utilise des microbilles réfléchissantes insérées à différents endroits d’une veste par exemple. L’avantage, c’est qu’en plein jour elles sont parfaitement invisibles. La veste est noire, totalement mate comme une veste classique. Mais la nuit, avec la lumière des phares, une dizaine de points blancs réfléchissants apparaissent un peu partout.

Pourquoi des points ?

Parce qu’ils ont fait une étude et en illuminant des points uniquement au niveau des articulations (poignets, coudes, épaules et hanches), les automobilistes les relient inconsciemment. Ils font tout de suite le rapprochement avec une silhouette humaine, contrairement aux bandes réfléchissantes classiques.

L’idée est finalement toute simple : remplacer le vilain gilet jaune que personne ne veut porter, par un vêtement de tous les jours, passe partout, mais qui nous rend bien visibles la nuit.

On a parlé de cyclistes et de motards. Mais cela intéressera également les professionnels des chantiers, les agents municipaux et surtout les enfants qui seraient plus visibles sur le chemin de l’école.