Projet VoCo : le logiciel qui fait dire n’importe quoi à n’importe qui

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation ce matin, c’est un logiciel capable de faire dire à quelqu’un des mots qu’il n’a jamais prononcés.

En clair, il fait dire n’importe quoi à n’importe qui.

La démo est vraiment impressionnante : le logiciel récupère un enregistrement, un discours par exemple. Il le retranscrit mot à mot. Ensuite, on peut jouer avec comme dans un traitement de textes. Donc, on peut changer l’ordre des mots, en ajouter d’autres, refaire les phrases…

Et quand on rejoue l’enregistrement, le nouveau texte est synthétisé avec exactement la même empreinte vocale que celui d’origine.

Il s’appelle Projet VoCo. Ce n’est pas n’importe qui derrière. C’est Adobe, l’inventeur de Photoshop. Ils ont révolutionné la retouche d’image. Ils veulent faire la même chose avec la retouche vocale.

C’est amusant pour faire des blagues. Mais ça pose quand même des questions éthiques. Ce n’est pas anodin de transformer les propos de quelqu’un ?

Non. D’ailleurs, le logiciel n’est même pas sorti qu’il fait déjà hurler les juristes. Parce qu’il va compliquer la tâche de tous ceux qui utilisent des enregistrements audios comme preuve : les journalistes, les enquêteurs, les avocats. Comment savoir qu’un enregistrement n’a pas été "Vocoshopé" ?

Sans parler des problèmes de sécurité. De plus en plus de banques authentifient leurs clients par empreinte vocale au téléphone. Avec ce logiciel, on pourrait se faire passer pour n’importe qui.

Ils sont conscients d’avoir ouvert une boite de Pandore ?

Pas vraiment. Pour eux, le logiciel doit servir à modifier des voix off, des messages publicitaires sans avoir à retourner au studio les réenregistrer.

Ils précisent qu’il ne s’agit que d’un projet. Le logiciel ne verra peut-être jamais le jour. Mais si c’est le cas, ils promettent d’ajouter une sorte de filigrane qui permettra de détecter les manipulations sonores. Un peu comme Photoshop interdit de retoucher des billets.

Pour plus de détails, cliquez ici.