Mode : des lasers qui rendent nos jeans plus beaux, moins chers et plus écologiques

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On innove dans la mode ce matin avec des lasers qui rendent nos jeans plus beaux, moins chers et plus écologiques.

Est-ce que vous savez pourquoi les jeans déchirés, usés, délavés coutent plus cher que les jeans bruts ?
C’est tout simplement parce que les marques d’usures sont faites à la main. On gratte les jeans avec du papier de verre !
C’est loin d’être écologique puisqu’on utilise des milliers de produits chimiques pour patiner le jean et lui donner un look vintage. En plus, c’est un processus assez long : on arrive à traiter seulement deux ou trois jeans toutes les heures.
Les ingénieurs espagnols de Jeanologia ont mis au point un traitement au laser qui fait le même travail en quelques secondes. C’est impressionnant. Un rayon infrarouge va marquer, déchirer, délaver la surface du jean. Du coup, on évite le grattage, les bains chimiques et ça va beaucoup plus vite.

En quoi c’est plus beau d’avoir un jean déchiré ?

C’est ce qu’on appelle la mode, ce qui donne du style !
On pourra ajouter des détails comme la trace du téléphone dans la poche ou le trou fait par des clés. Enfin, au lieu d’avoir des éditions limitées, grattées à la main, donc pas toujours identiques, on pourra fabriquer de plus grandes séries totalement homogènes. Je ne sais pas si ce sera la fin des jeans à 400 euros, mais en tout cas, on pourra avoir l’équivalent, mais beaucoup moins cher.
D’ailleurs, la marque Levi’s va basculer l’ensemble de sa production sur des finitions au laser. Objectif : réduire les coûts, bien sûr, mais surtout limiter l’impact sur l’environnement.

Pourquoi ? On élimine totalement les produits chimiques ?

Non. Mais on en utilisera beaucoup moins.
Selon Levi’s, on passe de plus de 1.000 produits chimiques à une petite douzaine seulement.
En revanche, cela n’empêchera pas au jean de faire plusieurs fois le tour du monde avant d’arriver en boutique.
Donc ils ont encore un peu travail pour faire des jeans à la fois stylés et responsables.