Les Russes vont lancer une étoile artificielle

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation avec vous Anicet Mbida. Dans quelques jours, une nouvelle étoile devrait apparaître dans le ciel. Mais ce sera une étoile artificielle.

Un projet un peu fou, puisqu’il s’agit de créer l’étoile qui billera le plus dans le ciel. Plus que l’étoile du berger par exemple. Tout le monde pourra la repérer très facilement, la nuit comme le jour, de n’importe où sur la planète. C’est le projet d’un groupe d’étudiants de l’université d’Ingénierie Mécanique de Moscou en Russie. Dans 11 jours, le 14 juillet précisément, ils prévoient d’envoyer un satellite en orbite face au soleil. Il va s’ouvrir, déployer une pyramide réfléchissante qui va renvoyer la lumière du soleil et créer un objet ultra billant dans le ciel. La fameuse étoile artificielle.
A quoi ça va servir ?

Il n’y a pas d’objectif scientifique. Ils disent vouloir inspirer l’humanité. Donc c’est plutôt poétique. Il y aura même une application qui prévient quand l’étoile est juste au-dessus de sa tête pour pouvoir faire un vœu. Le projet s’appelle Mayak, qui signifie phare en Russe. Il crée déjà la polémique : plusieurs astronomes s’inquiètent de voir leurs mesures faussées par un objet aussi lumineux dans le ciel.
Ça pose vraiment un problème ?

Oui, c’est embêtant. Mais les étudiants leurs répondent qu’ils n’ont qu’à le prendre en compte comme ils le font déjà pour d’autres satellites ou même pour la Station Spatiale Internationale. En tout cas, cette étoile ne va pas rester indéfiniment dans le ciel. Le satellite finira par plonger et brûler dans l’atmosphère. Au passage, il emportera avec lui un maximum de débris qui traînent sur son chemin. Et ça, tout le monde s’en réjouit. Surtout un 14 juillet. On illumine le ciel, mais on nettoie après.