Les ondes des téléphones portables sont-elles dangereuses ou pas ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Une nouvelle étude vient d’être publiée sur les effets des ondes des téléphones portables sur la santé.
En sait-on un peu plus ? Les ondes sont-elles dangereuses ou pas ?

Une fois de plus, on n’a pas réussi à prouver que les ondes des téléphones portables pouvaient causer des cancers, notamment des tumeurs au cerveau.
Cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucun risque. Simplement, qu’à l’heure actuelle, on n’a pas réussi à le démontrer (ce sont des scientifiques, ils ne peuvent pas répondre simplement par oui ou par non).
Pourtant cette fois, on a mis les moyens : 20 millions d'euros ! C’est une étude commandée par l’équivalent américain de l’agence de la sécurité des produits de santé. L’objectif était de savoir s’il fallait changer la réglementation sur les émissions des téléphones portables.
Donc on a bombardé d’ondes pendant deux ans des souris et des rats, avec des doses largement supérieures à la réglementation, de leur naissance à l’âge adulte (deux ans, pour une souris, c’est l’équivalent de 70 ans pour un homme). Et on vient d’avoir les résultats.

Et alors ?

Principale observation : les rats mâles, et uniquement les mâles, présentent un risque légèrement supérieur de développer de petites tumeurs autour du cœur. Mais paradoxalement, les rats exposés aux ondes vivent plus longtemps que les autres. C’est pour cela que l’on n’arrive à rien conclure de flagrant. Il n’y a pas forcément de lien de cause à effet. C’est peut-être tout simplement dû au hasard.
Une chose est sure : on n’a pas constaté d’augmentation significative des tumeurs du cerveau ni chez les rats, ni dans la population depuis l’arrivée des portables. Donc l’administration américaine ne modifiera pas sa réglementation.

Tout penche à croire que les ondes ne sont pas dangereuses ?

Effectivement mais il faut quand même noter que l’étude s’est focalisée uniquement sur les émissions en 2G et en 3G, on n’a pas encore les résultats sur la 4G. Ensuite, l’étude n’a pas encore été validée par d’autres scientifiques. Donc on reste prudent. D’autant qu’on attend une autre grande étude, européenne celle-là, un peu plus tard dans l’année.
Donc pour le moment, aucun lien entre les téléphones et les tumeurs au cerveau, jusqu’à preuve du contraire.