La voiture à hydrogène taille sa route

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Véhicule de l'avenir, la voiture à hydrogène peine encore à séduire à cause d'un prix prohibitif. Mais progressivement, elle s'installer dans les esprits.

Hier soir, c’était les trophées Europe 1 de l’Avenir. Et la grande gagnante du trophée "Mobilité de l’Avenir", c’est la voiture à hydrogène. Grande gagnante parce que la voiture à hydrogène, c’est un peu les avantages de la voiture électrique sans les inconvénients. C’est une voiture électrique qui remplace ses batteries par une pile à combustible, une pile à hydrogène. L’intérêt c’est qu’on fait le plein d’hydrogène en quatre minutes pour 600 kilomètres d’autonomie. Alors qu’avec l’électrique classique, la recharge dure des heures, parfois la nuit et on dépasse rarement les 300 km. 

Mais c’est pas dangereux de rouler avec une pile à hydrogène sous capot ?

Non, aujourd’hui il n’y a quasiment aucun risque d’explosion. Les réservoirs sont extrêmement bien protégés. La preuve : les voitures à hydrogène ne sont pas considérées comme des voitures à risque par les assureurs. Elles sont assurées aux mêmes conditions. En plus, elles bénéficient du bonus écologique, puisqu’elles ne rejettent que de la vapeur d’eau.

Alors pourquoi elles peinent à décoller ?

D’abord parce qu’elles sont très chères : 65.000 euros, deux fois plus que le même modèle en diesel. Même avec un plein à 40 euros, ce sera dur à rentabiliser. Mais surtout, on manque de bornes de recharge. Sur toute la France, il n’y en a qu’une dizaine. Et encore, installées pour des flottes privées. Donc on compte beaucoup sur un acteur comme Air Liquide (grand spécialiste de l’hydrogène), qui pousse la création de tout un écosystème, en installant des bornes partout en France. Donc l’hydrogène pourrait décoller plus vite qu’on le croit.