Insomnie : un "robot somnifère" qui ne rend pas accro aux médicaments

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On innove dans l’aide à l’endormissement avec un "robot somnifère" qui ne rend pas accro aux médicaments.

Il s’agit d’un somnifère mécanique qui évite de prendre des cachets. Comment ça marche ? Il faut s’imaginer un gros coussin en forme de haricot. Avec, à l’intérieur, un mécanisme qui le gonfle et le dégonfle comme s’il respirait. Il se trouve qu’en le tenant contre soi, notre respiration va se caler inconsciemment sur le rythme du coussin. Du coup, on va respirer plus tranquillement, s’apaiser, s’assoupir et donc s’endormir plus facilement.

C’est un peu comme si on dormait avec quelqu’un ?

Oui, en quelque sorte. Sauf qu’on ne se prendra pas de coup de coude, et il n’y aura pas de bagarre pour la couette.

Mais il est vrai qu’une présence humaine peut favoriser l’endormissement. Il n’y a qu’à voir les enfants. Ils aiment bien s’endormir sur leurs parents parce qu’ils se sentent moins seuls et qu’ils sont apaisés par leur respiration et les battements de leur cœur.

C’est la même chose avec ce coussin. Une sorte de doudou géant pour les grands. Il a même un détecteur de cauchemars qui va jouer des sons relaxants et changer de rythme pour maximiser l’effet réconfortant.

Ça s’appelle Somnox. Une invention de quatre étudiants de l’université technologique de Delft aux Pays-Bas.

On sait si c’est vraiment aussi efficace que des somnifères ?

Ça a l’air assez sérieux puisqu’ils sont en partenariat avec plusieurs instituts du sommeil hollandais. Une étude clinique formelle est d’ailleurs prévue au début de l’année prochaine.

Mais ce qui est bien dans l’approche, c’est le côté mécanique/robotique pour traiter l’insomnie. Il évite de prendre des médicaments.

On l’a assez répété. Les Français sont parmi les plus gros consommateurs de tranquillisants et de somnifères en Europe, notamment les plus de 65 ans. Cela crée des accoutumances et pas mal de problèmes de somnolences et de chutes qui peuvent parfois devenir graves.

Alors si on pouvait l’éviter grâce à un robot-coussin-doudou, ce serait une bonne chose.