Imprimante 2,5D : une imprimante capable de recréer des micro-reliefs

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On connaissait les imprimantes 3D, voici qu’arrivent maintenant les imprimantes 2,5D. Qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des imprimantes couleur capables d’imprimer du texte et des images, mais qui peuvent aussi imprimer des textures.

Cela signifie qu’elles peuvent reproduire le motif rugueux du cuir par exemple, les fibres du tissu ou même le granulé du papier de verre. J’en ai tenu dans les mains et c’est vraiment impressionnant.

L’imprimante ne reproduit pas la matière elle-même. Elle est simplement capable de recréer des micro-reliefs.

On l’appelle 2,5D parce que les reliefs créés ne dépassent pas les 3 mm. Alors qu’une imprimante 3D peut fabriquer des objets de n’importe quelle taille.

Attendez-vous à en voir de plus en plus. Puisque les premiers modèles vont sortir dans quelques mois, chez Casio notamment.

À quoi peut servir du papier avec des reliefs de trois millimètres ?

Imaginez : si un photocopieur utilisait cette technologie. On pourrait reproduire une peinture à l’huile en copiant à l’identique aussi bien les différentes épaisseurs de peinture que les aspérités de la toile.

Ce n’est pas pour autant une imprimante de faussaire.

On pourrait aussi imprimer beaucoup plus facilement du braille pour les aveugles ou des dessins en relief comme sur les livres d’enfant. Car c’est très compliqué aujourd’hui de reproduire des renflements sur du papier. En général, on utilise un moule et une grosse presse, ce qui coûte très cher.

Là, tout se passe dans un papier spécial qui ressemble à du carton. A l’intérieur, on a incorporé une micro-poudre de plastique que l’on peut faire gonfler de façon ultra précise avec de la chaleur.

Et c’est rapide ?

Oui : cinq minutes pour une page A4, pour réaliser le relief et ajouter les couleurs.

Bon, l’imprimante coûte quand même 40.000€. Les premiers clients seront donc plutôt les cabinets de design. Ils pourront très rapidement imprimer des prototypes de leurs créations avec un véritable aspect de bois, de cuir ou de tissu.

Mais l’objectif, évidemment, c’est qu’un jour, on puisse nous aussi imprimer nos cartes de vœux et nos faire-part, en relief, directement chez soi.

Pour plus de détails, cliquez ici.