Impression : une imprimante qui utilise des stylos à la place des cartouches d’encre

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, une innovation qui devrait permettre de faire des économies, puisqu’il s’agit d’une imprimante qui utilise des stylos à la place des cartouches d’encre.

Oui, de sacrées économies même. Parce que si vous faites le calcul, vous vous rendrez compte, que rapporté au litre, une petite cartouche d’encre d’imprimante peut dépasser les 2.000 euros le litre. Plus cher que l’essence, plus cher que du Chanel n°5, plus cher que du champagne millésimé.
Des étudiants californiens se sont dit Pourquoi ne pas remplacer la cartouche à 20€ par un stylo à quelques centimes. Ils ont donc conçu une imprimante autour de ce concept, sans tête d’impression, avec juste des stylos tenus par un bras articulé.
L’avantage avec cette technique, c’est qu’en choisissant la bonne police de caractères, on aura l’impression que les textes ont été écrits à la main.
Donc non seulement on fait des économies, mais en plus, c’est beaucoup plus joli.

Et pour les photos, ça marche comment ?

C’est la limite du système. Dès qu’il faut reproduire des images, il bascule dans ce que l’on pourrait appeler un mode "pointillisme". C’est-à-dire que les stylos vont se mettre à jouer les piverts, à marteler le papier en faisant des petits points de toutes les couleurs. Il n’y aura pas de mélange de teintes comme avec les cartouches d’encre. Donc c’est efficace pour les textes et les schémas (dès qu’il y a des dessins, par exemple). Mais ça l’est moins pour des photos et des images.
En tout cas, cela montre un regain d’innovation autour des imprimantes. Car il ne s’était plus passé grand-chose depuis des années. À part les polémiques sur les cartouches qui coûtent quasiment le prix de l’imprimante.

On parle aussi beaucoup d’obsolescence programmée.

Oui, un classique : l’imprimante qui tombe en panne, on ne sait trop pourquoi, et qui coûte plus cher à réparer qu’à racheter neuve. Là aussi, c’est une source d’innovation. Un exemple : des étudiants français de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle viennent de lancer une imprimante increvable qui dure toute la vie. Eux, n’ont pas mis l’encre dans des stylos, mais dans des réservoirs transparents. Du coup, on peut les remplir indéfiniment et tout le monde connaît leur contenance, contrairement aux cachotteries des industriels.
Donc c’est intéressant de voir des startups et des étudiants défier les géants de l’imprimante. Ça amènera peut-être un peu d’éthique dans le secteur.