Implants cervicaux : une avancée majeure dans leur miniaturisation

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, une avancée majeure dans la miniaturisation des implants cervicaux. Ils vont devenir beaucoup plus discrets.

Les implants cervicaux, ce sont ces appareils magiques qui permettent, par exemple, aux aveugles de voir ou aux paralysés de marcher, grâce à des électrodes qui stimulent directement certaines fonctions dans le cerveau. Donc c’est assez extraordinaire…

Le problème, c’est que ces électrodes ne sont pas très précises. Elles stimulent toute une zone de la taille d’un timbre-poste. Donc on fait bouger la jambe, mais en même temps, on aura l’impression d’avoir chaud par exemple.

Une équipe de neuro-scientifiques du MIT aux États-Unis a réussi à créer une électrode aussi fine qu’un cheveu, donc ultra précise, ce qui donnera moins d’effets indésirables.

Ça veut dire que l’on peut imaginer de nouveaux types d’implants ?

Oui puisqu’on est très précis, on va pouvoir s’intéresser à des zones comme la mémoire pour la maladie d’Alzheimer par exemple. On pourrait même combattre la dépression. Avec les électrodes actuelles, cela aurait été impossible, trop de risques d’activer un vilain souvenir ou une mauvaise émotion.

Enfin, autre intérêt de ces nouvelles électrodes, elles sont aussi fines que des cheveux. Donc on n’aura plus tous ces gros câbles qui sortent du crâne. On pourra avoir quelque chose de discret, de quasiment invisible au lieu de tout l’attirail actuel qui fait passer pour un cyborg. 

À quoi ça pourrait ressembler ?

À un petit boîtier, à porter en collier ou à la ceinture, avec un fil minuscule qui descend le long de l’oreille comme un écouteur.

Et cela permettrait aux paralysés d’avoir un équipement beaucoup plus léger que celui de l’hôpital pour communiquer avec leur entourage (suivi des yeux, panneaux, etc.). Là, ils pourraient envoyer un SMS rien que par la pensée.