Greffe : les organes pourront être conservés indéfiniment

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, l’innovation, c’est une révolution pour le don d’organes.

On va enfin pouvoir conserver un cœur ou un rein indéfiniment avant de le greffer.

Une découverte capitale que l’on doit à des chercheurs américains de l’université du Minnesota.

Ils ont trouvé un moyen de congeler un organe et surtout de le décongeler sans l’abimer.

On savait déjà conserver un foie ou un poumon en le cryogénisant dans l’azote liquide. Mais à chaque fois que l’on essayait de le réchauffer, il se détériorait. Cela fait des années qu’on expérimente sans succès. On a même fini par penser que ce serait impossible.

Eh bien c’est possible. Et ça va permettre de sauver des milliers de vies. Puisqu’on pourra créer des banques d’organes et donc en finir avec les fameuses listes d’attentes de greffe.

Ça veut dire qu’on pourra stocker tous les organes prélevés ?

Oui. Il faut le rappeler : quand un donneur décède, on n’a que quelques heures pour prélever ses organes et les transplanter. Sinon, ils finissent par manquer d’oxygène et les tissus se détériorent. Donc c’est une course contre la montre.

La majorité (60%) des organes prélevés sont tout simplement jetés parce qu’ils ne peuvent pas être greffés à temps.

Avec cette technique, on pourra les cryogéniser, les conserver le temps qu’il faudra et les décongeler dès que l’on trouve un receveur compatible.

C’est pour quand cette révolution ?

On est encore au début des recherches. Pour le moment, ils n’ont travaillé que sur des reins de lapin et des cœurs de cochons. L’année prochaine, ils devraient valider leur technique sur des organes humains.

Donc d’ici quatre ou cinq ans, on pourra stocker des organes à transplanter donc plus de liste d’attente de greffe.

Pour plus de détails, cliquez ici.