Faits alternatifs : un vaccin contre la désinformation

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, une innovation bien utile à l’heure où les mensonges deviennent des "faits alternatifs" : un vaccin contre la désinformation.

Ce n’est pas une piqûre, plutôt une technique qui va nous rendre beaucoup moins crédules, beaucoup moins sensibles à toutes les fausses informations qui circulent sur internet.

Et cette technique, c’est exactement la même que celle utilisée pour créer des vaccins : on va mélanger des faits prouvés avec une petite dose de désinformation. Et en répétant encore et encore, on va développer des anticorps (un esprit critique) pour nous éviter de tout prendre pour argent comptant.

Et ça marche ? Ça a été prouvé ?

Oui. Ça vient d’être démontré par des chercheurs des universités de Cambridge et de Yale.

Ils ont d’abord présenté des faits scientifiques, sur le réchauffement climatique, à un échantillon de 2000 personnes. Ensuite, ils leur ont donné accès à un site bourré de thèses climato sceptiques. Résultat, la plupart ne croyaient plus aux arguments des scientifiques. L’effet « fake news. »

Puis ils ont testé la technique du vaccin. Donc avant de montrer les sites climato sceptiques, ils ont glissé plusieurs fausses informations en expliquant pourquoi certains avaient intérêt à manipuler les faits et pourquoi certaines informations étaient fausses…

Un peu comme le Vrai-faux de Géraldine Woessner ?

Exactement ! Le second groupe a été beaucoup moins réceptif aux thèses climato sceptiques.

Donc ça marche. Et pour vacciner le plus grand nombre, ils recommandent d’utiliser ces techniques dès l’école : apprentissage des faits et décryptage du buzz et de l’intox qui pullule sur internet. On développe son esprit critique.

Pour plus de détails, cliquez ici.