Espace : La Chine se lance également dans la ruée vers l'or

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Une nouvelle ruée vers l’or va commencer.

Après les États-Unis, c’est la Chine qui veut aller prospecter dans l’espace, sur des astéroïdes.

On en a déjà parlé ici-même. Certains astéroïdes contiennent des concentrations incroyables en métaux précieux.

On en a, par exemple, repéré un entre Jupiter et Saturne qui ressemble vraiment à une pépite géante : 200 km de diamètre, que des métaux précieux à l’intérieur (or, platine, argent, etc.).

Les Chinois prévoient d’envoyer des robots effectuer des forages et rapporter le précieux magot sur terre pour enrichir le pays.

Les Américains sont aussi sur coup. Mais les Chinois espèrent les coiffer au poteau en commençant dès 2020 contre 2023 pour la NASA.

Entre Jupiter et Saturne, donc c’est plus loin que d’aller sur Mars ?

Oui. Et c’est bien le problème : il faudrait sept ans pour y aller, sept ans pour revenir, 14 ans en tout ! Donc ce n’est pas très intéressant avec les fusées actuelles.

C’est pourquoi en 2020/2023, ils vont d’abord commencer sur les astéroïdes qui passent régulièrement près de la Terre. Il y en a environ 900 par an. Ils sont plus petits, moins chargés en métaux précieux, mais beaucoup plus faciles d’accès.

Et que font la France et l’Europe ? Ils s’y intéressent aussi ?

Non, pour l’instant, il n’y a aucun programme officiel.

Mais ça ne veut pas dire que l’on est en retard. Car malgré toutes les belles annonces des Américains et des Chinois, les seuls jusqu’ici, à avoir fait atterrir un robot sur un astéroïde, sont les Européens avec la sonde Rosetta et le robot Philae.

Donc, il ne manque pas grand-chose : un module de forage, de quoi redécoller et l’Europe pourrait doubler tout le monde dans cette ruée vers l’or.