Escaliers montants : des marches qui montent et descendent toutes seules

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On innove en matière d’escalier ce mercredi. On connaissait les "escaliers roulants". Bientôt, il y aura aussi des "escaliers montants". C’est-à-dire, avec des marches qui montent et descendent toutes seules.

Attention, ce n’est pas un escalier fou où les marches bougent dans tous les sens comme dans les fêtes foraines. C’est un escalier comme les autres. Mais dès que l’on pose le pied sur une marche pour monter ; que l’on se penche en avant pour prendre appui (quand ça commence à tirer sur les mollets et le genou), la marche du pied arrière va remonter ; pousser votre pied pour l’amener à la hauteur du pied avant, et vous éviter de faire un effort. En fait, il y a des capteurs sur les marches pour les faire remonter, pile au moment où l’on sollicite ses genoux.
L’avantage de ce système, c’est qu’il est extrêmement compact. Il ne prend pas plus de place qu’un escalier classique. Donc on pourra même l’installer dans une maison individuelle pour monter à l’étage sans effort.

Il doit quand même y avoir une grosse mécanique derrière ?

Non justement. C’est un système tout simple avec uniquement des poulies et des ressorts.
Ce sont les ingénieurs de l’école Georgia Tech aux États-Unis qui l’ont mis au point. Il fonctionne en deux temps. Quand on descend l’escalier, les marches s’enfoncent. Ce qui permet d’emmagasiner de l’énergie et de la restituer au moment où l’on va monter. C’est donc beaucoup moins cher que les systèmes actuels qui utilisent des moteurs. Les fauteuils monte-escaliers par exemple.

Est-ce qu’on pourrait les retrouver dans l’espace public ?

C’est possible. Mais cela ne remplacera pas un escalier roulant. Car il faut quand même faire l’effort de lever la jambe. Et si l’on a un bagage, on ne peut pas le poser à côté de soi et se laisser porter.
En tout cas, il y aura la même panique la première fois que l’on arrive dessus (le pied qui s’enfonce ou qui est poussé vers le haut). Mais comme avec les escaliers 'roulants', on finira par s’habituer à ces escaliers "montants".