Des médicament sur mesure imprimés en 3D chez votre pharmacien

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation. Anicet Mbida, bonjour. Il va falloir oublier les comprimés, les pilules et autres cachets. Demain, nos médicaments seront imprimés à plat, directement en pharmacie.
Oui, on arrivera avec son ordonnance et au lieu d’avoir des boites de médicaments, on repartira avec une grande feuille où tous nos médicaments sont imprimés sur de petites lamelles. En fait, il faut s’imaginer une sorte d’imprimante à jet d’encre, qui injecte le principe actif du médicament sur de petites plaques comestibles comme celles que l’on utilise pour décorer les gâteaux. Et c’est vraiment une super idée. Parce qu’en transformant les médicaments en une sorte d’encre, on peut les mélanger et les doser très précisément. Donc au lieu d’avaler "deux comprimés et demi et trois pilules", on n’aura qu’à croquer une petite plaque avec l’ensemble du traitement.
J’imagine que cela fera faire des économies.
Oui, parce que c’est le même principe que les médicaments à l’unité. Comme il n’y a plus de boite et que l’on imprime uniquement ce dont on a besoin, on ne se retrouve plus avec des cachets en trop en fin de traitement. Ce sont des chercheurs de l’Université de Copenhague qui ont mis au point cette méthode de fabrication. Et c’est très malin. La médecine a fait d’énormes progrès. Mais la fabrication des médicaments, elle, n’a quasiment pas évolué. Ce sont toujours des comprimés fabriqués à la chaîne, tous dosés de la même manière et rangés dans des boites. Avec cette technique au moins, on pourrait imaginer des médicaments beaucoup plus personnalisés. Au lieu d’avoir les mêmes comprimés pour tout le monde, on imprimerait uniquement la dose prescrite par le médecin.
Et qu’est-ce qui est imprimé exactement ? Du texte, un logo ?
Non, ils dessinent un QR Code, ce sont ces codes-barres carrés avec des petits points que l’on voit partout. L’avantage du code barre ? C’est qu’il permet à n’importe qui de le scanner avec son téléphone pour savoir : quel est le type de médicament, quelles sont ses contre-indications, sa posologie, la durée du traitement. Bref, des informations capitales, mais souvent gribouillées avec des pattes de mouches. Là, au moins, on sera sûr de ne pas faire d’erreur de médication.