Cyberattaque mondiale : comment se protéger ?

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Depuis ce week-end, le monde entier connait une vague de cyberattaques sans précédent, 10.000 entreprises et 200.000 particuliers dans 150 pays seraient touchés selon Europol.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’il se passe quand on est touché, si l’on est victime ?

On s’en rend compte assez vite. Un programme va crypter vos fichiers et vous demander de payer 300$ (270 €) pour les débloquer. C’est comme cela que des usines Renault ont été paralysées ce week-end. Certaines données étaient devenues totalement inaccessibles.

Selon les dernières informations : 20.000 $ de rançon auraient été récupérés. Mais il n’est pas recommandé de payer. Les pirates ne tiendraient leur promesse que dans seulement 42% des cas.

Comment peut-on se protéger ?

On le répète souvent. Et je le répète encore. Il faut mettre à jour tous ses logiciels régulièrement. Même si c’est casse pied, même si ça bloque l’ordinateur, qu’il le faut redémarrer. C’est très important. Les pirates ont utilisé une faille qui a été corrigée au mois de mars ! Donc faîtes les mises à jour dès qu’on vous les propose. Vous éviterez le gros des problèmes.

On n’est pas protégé par son antivirus ?

C’est très bien d’avoir un antivirus mais ce n’est pas vaccin. Il faut d’abord qu’un virus existe pour que l’antivirus puisse le détecter et le bloquer. Dans le cas précis, la plupart des antivirus sont passés au travers puisqu’ils ne le connaissaient pas.

L’antivirus c’est bien, mais il ne faut pas oublier les mises à jour.

Ça vaut aussi pour les téléphones et les tablettes ?

Oui, d’autant plus qu’ils utilisent rarement des antivirus et qu’on ne pense pas à faire ses mises à jour.

Faites aussi attention à ne pas cliquer sur les publicités qui surgissent n’importe où, ni sur les liens ou les pièces jointes quand on ne connaît pas l’auteur. Les pirates sont très doués pour nous faire télécharger des choses à notre insu. 

Est-ce que l’attaque est terminée ?

Malheureusement non. Samedi, on a découvert une petite erreur dans le programme qui a permis de ralentir sa propagation. Mais les pirates vont certainement la corriger et sa diffusion reprendra de plus belle. Seul moyen de se protéger : corriger la faille et donc accepter les mises à jour.