Construction : un bois aussi résistant qu’un alliage de titane

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Le bois pourrait revenir en force dans l’industrie, on a trouvé un procédé qui le rend plus dur que l’acier et même qu’un alliage de titane.

Pour vous donner une idée, ça permet de faire un bois tellement solide, qu’une planche de trois centimètres seulement est capable d’arrêter une balle. On ne va pas s’amuser à faire des gilets pare-balles en bois, quoique, ce serait beaucoup moins cher. Mais l’alliage de titane est un matériau de construction des plus solides. Demain, pourquoi ne pas le remplacer par du bois ? Non seulement cela couterait moins cher, mais le bois est aussi plus léger et plus écologique. On peut le faire pousser alors que le minerai est un produit fossile qui tend à se raréfier.
Donc on pourrait très bien imaginer des avions, des voitures ou des gratte-ciels en bois, maintenant que l’on sait le rendre aussi solide que le métal.

Ce n’est pas qu’une question de solidité. Le bois, ça brûle, ça se fait ronger par les termites et ça pourrit.

Oui mais regardez l’acier : ça rouille et ça fond. Qu’est-ce qu’on fait ? On le traite : on le rend inoxydable et on met des dispositifs anti feu. C’est la même chose avec le bois.
Contrairement à ce que l’on croit, les bâtiments en bois résistent souvent mieux que les autres aux incendies. Tout simplement parce que les grosses poutres prennent énormément de temps à brûler, là où l’acier va se tordre et fondre plus rapidement.
D’ailleurs, en ce moment, il y a une course à celui qui construira la plus haute tour en bois. Aujourd’hui, on atteint 19 étages. On parle d’un projet à 80 étages. Avec ce nouveau bois, on pourra titiller les plus hauts gratte-ciels du monde.

Quel type d’arbre doit-on utiliser ?

N’importe lequel, c’est la beauté du processus.
Il suffit de le faire bouillir dans la soude pour lui enlever une partie de sa lignine (c’est ce qui rend le bois cassant). Ensuite, on le compresse dans une sorte de gaufrier, comme un panini, ce qui va le densifier et le rendre plus résistant.
C’est un processus qui a été inventé par des chercheurs de l’Université du Maryland aux États-Unis. Ce n’est pas la première fois que l’on arrive à durcir du bois. Mais, jusqu’ici, on multipliait sa résistance par trois ou quatre. Là, on arrive à la multiplier par 10. Pas étonnant que cela intéresse les architectes et l’industrie.