Chimiothérapie : une protéine qui empêche la perte des cheveux

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation de ce lundi : des chimiothérapies où on ne perd plus ses cheveux.

Une bonne nouvelle pour ceux qui doivent suivre une chimiothérapie, on a trouvé une protéine qui empêche la perte des cheveux.

C’est le genre d’innovation qui peut vraiment changer la vie des gens.

Vous savez que certaines femmes pensent à refuser la chimiothérapie, alors qu’elles sont atteintes d’un cancer du sein, tout simplement pour éviter le traumatisme que peut être la perte des cheveux, des cils et des sourcils.

Des chercheurs de l’Université Nationale de Taiwan ont découvert une protéine qui protège les cheveux et les poils pendant une chimiothérapie.

Ils l’ont testée sur des souris. Et partout où cette protéine était présente, les souris ont conservé leurs poils. Cela donne donc l’espoir de créer une crème ou un gel, que l’on appliquerait avant la chimio, et qui permettrait, enfin, de conserver tous ses cheveux.

Pourquoi on perd ses cheveux pendant une chimiothérapie ?

Parce que dans la chimio, il y a des médicaments qui détruisent tout ce qui ressemble à des cellules cancéreuses. C’est-à-dire toutes les cellules qui se reproduisent très rapidement.

Or c’est le cas des follicules qui fabriquent les cheveux. Ce sont parmi les plus actifs de notre organisme. C’est grâce à eux que l’on gagne 1 cm de cheveu par mois ou que l’on a la barbe qui pousse.

Aujourd’hui, est-ce qu’il existe des traitements pour protéger les cheveux pendant une chimiothérapie ?

Oui, on parle beaucoup des casques réfrigérants. Ce sont des sortes de bonnets, très froids, qui ralentissent la circulation sanguine dans le cuir chevelu. Ce qui empêche les bulbes des cheveux d’être trop affectés par la chimiothérapie.

Ça fonctionne, mais seulement sur 50% des personnes. Et ce n’est pas du tout efficace pour les cils ou les sourcils.

C’est pour cela que cette découverte intéresse les oncologues du monde entier. D’autant plus que cette protéine a l’avantage de fonctionner sur tous les types de chimiothérapies.

Donc cela promet des traitements beaucoup moins traumatisants.

Pour plus de détails, cliquez ici.