Chapelle Sixtine : les fresques ont toutes été numérisées pour préparer leur restauration

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ça y est ! L’ensemble des fresques de la Chapelle Sixtine viennent d’être numérisées pour préparer leur restauration.

On va éviter de massacrer les plus beaux chefs d’œuvre de la Renaissance. 

Si certains d’entre vous ont déjà visité la Chapelle Sixtine, ils doivent savoir qu’il y est strictement interdit de photographier.

Pourtant, toutes les nuits depuis cinq ans, des petits chanceux ont pu prendre des centaines de milliers de photos en secret (on vient de l’apprendre). Ils avaient un éclairage spécial qui reproduit la lumière du jour pour une fidélité parfaite des couleurs. Et des appareils ultra haute résolution pilotés par ordinateur pour mémoriser chacune des positions.

Cette masse de données va garantir qu’on ne trahira plus le travail de Michel Ange lors des futures restaurations.

Pourquoi ? Quelqu’un a déjà massacré ses peintures dans la Chapelle Sixtine ?

Peut-être pas massacré, mais il y a eu une grosse polémique lors de la dernière restauration.

C’était dans les années 80, certains spécialistes ont trouvé que les couleurs utilisées étaient beaucoup trop vives. Pour eux, Michel Ange avait fait exprès d’utiliser des teintes sombres. Alors que ceux qui ont restauré considéraient que c’était de la crasse.

Donc pour éviter de nouvelles polémiques, il y aura désormais une référence numérique de toutes les peintures et des mosaïques.

Ce sera accessible au public ?

Oui mais non. Un très beau livre va être publié en grand format, avec toutes les photos, taille réelle, qui se déplient. Sauf qu’il coutera la bagatelle de 12.000 €. À ce prix, beaucoup préférerons aller la voir en vrai la Chapelle.