AutoCop : des voitures de police autonomes qui prennent les contrevenants en flagrant délit

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On a trouvé mieux que les radars mobiles, des voitures de police autonomes qui prennent les contrevenants en flagrant délit.

Imaginez une voiture banalisée, sans chauffeur, bourrée de capteurs et de caméras qui enregistrent tout ce qu’il se passe autour d’elle. Avec une intelligence artificielle qui va repérer la moindre violation du Code de la route : donc évidemment un excès de vitesse, mais aussi un franchissement de ligne blanche, un refus de priorité, une conduite dangereuse. Bref, on ne vous passera plus rien. Impossible de contester puisqu’on vous enverra une petite vidéo avec tous les détails de l’infraction.
Ce n’est pas RoboCop. Mais sa cousine AutoCop.

C’est sérieux, ça existe ?

Presque. En fait, il s’agit d’un brevet qui vient d’être déposé par Ford. Il y détaille le fonctionnement de voitures de police autonomes, la façon dont elles communiquent avec les radars fixes, les feux rouges ou le central de police.
Et vous l’avez dit, l’objectif est de les laisser s’immiscer dans la circulation et d’en faire des voitures mouchardes qui pourront constater des infractions jusqu’ici difficiles à verbaliser (quelqu’un qui téléphone au volant par exemple). Avec ce système, pas besoin d’envoyer de policiers en patrouille. L’AutoCop s’occupera de tout. 24h sur 24, 7 jours sur 7.

C’est réaliste, ça peut arriver ?

C’est un usage plutôt inattendu de la voiture autonome. Mais la technologie est là. Donc c’est parfaitement réaliste.
Il y a d’ailleurs beaucoup de travaux en ce moment sur robots policiers. On en a déjà déployé à Dubaï et à Singapour l’année dernière, par exemple. Pour le moment, ils ne font pas grand-chose. L’un sert simplement à recueillir les plaintes, l’autre patrouille à la recherche de sacs abandonnés.
Ces expériences sont suivies de près dans le monde entier. On se dit que pour la première fois, la population sera face à des policiers qui, à priori, n’ont aucun préjugé, qui ne sont pas biaisés par l’apparence ou le type de voiture. Donc qui s’en tiendront uniquement aux faits. Une justice aveugle et implacable comme un radar automatique.