Transparence totale pour tous les candidats : est-ce un jeu dangereux ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Après avoir fait preuve de transparence hier lors de sa conférence de presse, François Fillon exige que les autres candidats soient logés à la même enseigne.

La politique c’est la contre-attaque de François Fillon. Il a tout mis sur la table, il exige que les autres candidats soient logés à la même enseigne. Est-ce que la campagne présidentielle va tourner au grand déballage ?

Benoît Hamon a-t-il un PEA ? Une maison de famille ? Quels placements a fait Emmanuel Macron, l’ancien banquier de chez Rotschild ? Qui parmi les candidats à la présidentielle a salarié un membre de sa famille ?  Qui a déjà payé une nounou ou une femme de ménage sans la déclarer ? Combien chaque candidat a-t-il de comptes en banque ? Cette question de la transparence n’est pas une question anodine. Aucun des candidats n’a à y gagner, pas même Marine le Pen. Rappelons que son FN "tête haute mains propres" a vécu. Le FN est aujourd'hui mis en examen, ce qui n’est pas le cas des Républicains. Et elle vient de se faire sanctionner par le parlement européen pour avoir eu une utilisation peu orthodoxe des fonds alloués aux assistants parlementaires.

En même temps il y a eu l’affaire Cahuzac et la phobie administrative de Thomas Thevenoud. L’exigence d’exemplarité de Français à qui on demande des sacrifices semble assez légitime.

Vous avez raison, la suspicion prévaut à l’endroit des hommes politiques de leurs propres faits. À eux donc de démontrer qu’ils sont exemplaires. Mais Jusqu’où doit-on aller dans la transparence ? Jusqu’où le grand déballage ? Est- ce que la sexualité doit aussi y passer, on vient de l’entendre avec Emmanuel Macron démentant avec ironie des rumeurs sur sa vie intime. Jusqu’où on va dans l’exigence morale à l’égard des hommes politiques ? Est-ce qu’on doit voter pour nos candidats en fonction de leur moralité, de leur patrimoine que tel ou tel jugera excessif, au détriment de leurs projets et  de leurs idées ? À partir du moment où la loi est respectée, l’élection présidentielle doit-elle consacrer le plus vertueux des candidats ou le plus efficace ? Si c’est le plus vertueux, alors nous n’échapperons pas au grand déballage au cours de cette campagne présidentielle dans une forme d’américanisation de la vie politique.