Primaire écologiste : vers la fin d'EELV et de Cécile Duflot ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Pour notre expert politique, Antonin André, Cécile Duflot ainsi que les écologistes ont tout à perdre en organisant leur propre primaire.

La politique, c’est la saison des primaires qui  démarre ce week-end, celle des Républicains mais aussi celle  écologistes, avec Cécile Duflot qui est très loin d’être assurée de l’emporter. C’est peut-être la fin D’Europe Écologie les Verts, voire la disparition politique de Cécile Duflot elle-même.

Oui préparez fleurs et couronnes et quelques mouchoirs aussi si vous êtes un sincère défenseur de l’écologie, Europe Écologie les Verts entre en soins palliatifs ce week-end avec le premier débat des candidats à la primaire. Au sein d’un parti devenu groupuscule, Europe Écologie a fondu de moins de 5.000  adhérents à jour de cotisation là où le MoDem c’est 14.000 adhérents, le  Parti Radical de gauche c’est 10.000. Plus de militants mais pléthore de candidats à la présidentielle : Cécile Duflot, Yannick Jadot, Michèle Rivasi et Karima Delli, des députés européens et cinq simples militants. A priori Cécile Duflot est la mieux placée sur le papier pour l’emporter sauf que chez les écologistes, la notoriété c’est suspect,  ça se paie en négatif. Souvenez-vous Nicolas Hulot face à Eva Joly.

Et puis les derniers irréductibles qui sont encore adhérents à Europe Écologie ce sont les plus radicaux, les plus intransigeants à l’égard du gouvernement et du Parti Socialiste, à leurs yeux Cécile Duflot est coupable d’avoir été deux ans ministre de François Hollande, même si elle fait tout pour qu’on l’oublie, les verts eux s’en souviennent.

Ça veut dire que Cécile Duflot joue clairement son avenir politique avec cette primaire, si elle est battue dans cette primaire elle aura tout perdu ?

Oui parce que faute d’accord avec le Parti socialiste sur les législatives, de 17 députés en 2012, le parti écologiste risque de tomber à zéro en 2017. Pas de députés, au passage, cela veut dire pas de financement public. Et  Concernant le cas spécifique de Cécile Duflot,  Antonin André peux vous garantir que les hommes du Président Hollande vont lui opposer dans sa circonscription un candidat ou une candidate sérieuse. Cécile Duflot le sait, c’est pour cette raison qu’elle met toutes ses forces dans cette primaire qui est sa seule petite planche de salut. Si elle perd c’est terminé, elle pourra reprendre sa carrière d’urbaniste, spécialiste du logement social . L’ironie de l’histoire c’est que Cécile Duflot a adhéré aux Verts en 2001 sous le gouvernement Jospin. C’est une enfant de la gauche plurielle de l’écologie dite responsable de gouvernement et aujourd’hui elle s’est auto-radicalisée, convertie au retour d’une écologie de combat en opposition au Parti Socialiste.

Un choix qui peut lui faire tout perdre politiquement.