Mélenchon fait les affaires de Fillon et Macron

  • A
  • A
L'édito politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Emmanuel Macron et François Fillon se servent de Jean-Luc Mélenchon pour mobiliser leur électorat.

La politique Antonin André, c’est la dynamique Jean-Luc Mélenchon. Ses adversaires  en ont fait leur cible commune. Mais en-ont-ils vraiment peur ou s’en servent-ils comme d’un épouvantail pour mobiliser leurs électeurs ?

Electeurs électrices approchez venez voir le grand chamboule tout de la présidentielle. Le dynamiteur des pronostiqueurs, le candidat qui affole les sondages, Jean-Luc Mélenchon c’est l’attraction de cette fin de campagne, une attraction qui donne le grand frisson aux électeurs. Et oui ses adversaires utilisent Jean-Luc Mélenchon pour faire monter la peur et mobiliser leur électorat, Jean-Luc Mélenchon allié inespéré de François Fillon : La peur du bolchévique, le grand retour du communisme menace. Peuple de droite réveille-toi ! Re-Mobilise toi derrière François Fillon. Jean-Luc Mélenchon allié inespéré d’Emmanuel Macron : le bolivariste est aux portes du pouvoir a-t-il lancé hier devant des patrons de start-up. Et ça marche, Thierry Breton ancien ministre de jacques Chirac  sur Europe 1 l’a annoncé : face au risque d’un second tour Mélenchon/Le Pen  il appelle à voter Macron.


On voit bien le calcul d’ Emmanuel Macron et de François Fillon,  mais en le mettant au cœur de la campagne est-ce qu’il n’y pas  aussi le risque de le faire monter ?

 

C’est le risque : mettre Jean-Luc Mélenchon au centre du jeu revient à crédibiliser sa candidature, à en faire le candidat de l’anti-système. L’alternative aux candidats entre guillemets raisonnables, libéraux sur le plan économique, européen. Jean-Luc Mélenchon ambitionne du coup  de dégager Marine Le Pen  sur ce créneau pour se qualifier lui au second tour.

Dans les études d’opinion le champion du renouveau de l’anti-système c’est Jean-Luc Mélenchon, un vote protestataire plus politiquement  correct que le vote Le Pen, plus neuf aussi, qui fédère le monde ouvrier, les frondeurs du PS et les bobos de Saint-Germain-des-Prés. L’arme Mélenchon on le comprend est à double –tranchant elle peut très bien se retourner contre ceux qui l’agitent ce qui rend l’issue de ce premier tour encore plus incertain.